Fier d’être métis

Richard Ngala est fier d’être métis et il le prouve. Il a créé, avec la webmestre belgo-béninoise Cécile, un site consacré aux métis de Belgique et d’ailleurs. Un lieu de rencontres, de débats et d’échanges ouvert à tous et à toutes les couleurs de peau.

Il existe des sites  » sur les rondes, les nains, les gays, les lesbiennes, les racistes, les blond(e)s, les Blacks, les Africains, les policiers et gendarmes, les militaires, les chasseurs, les pêcheurs, etc… alors pourquoi pas sur les Métis ?  » Richard Ngala, né de père noir et de mère blanche, s’est posé cette question et un jour de décembre 2001, le site Les Métis est né. Richard, qui de son propre aveu n’est pas  » un pro de l’informatique « , a confié la réalisation technique et graphique à Cécile, métisse belgo-béninoise.

Résultat : des débuts prometteurs pour un site très esthétique. Simple d’accès, il manque encore de contenu. Les rubriques Histoire et Actualités notamment attendent les contributions des internautes ainsi que les plumes volontaires et bénévoles sur le thème du métissage. On découvre en revanche des articles originaux sur les enfants des couples mixtes ou le mal de vivre des métis de Saint-Pétersbourg, en Russie.

Ni Noir ni Blanc

Mais Les Métis se veut avant tout un lieu de débats et d’échanges. Les prises de bec sur le forum et le chat montrent bien que le sujet du métissage est sensible, et les polémiques ne sont pas prêtes de prendre fin. Le site espère aussi favoriser les rencontres afin que les métis du monde entier confrontent leurs problèmes et leurs bonheurs. Qu’ils puissent dire, comme Richard qu’ils  » adorent leur couleur  » ou qu’ils ne se sentent  » ni Blanc ni Noir « …

Le créateur du site insiste :  » Ceci n’est pas mon site personnel mais notre site à nous tous, Métis, mulâtres, quarterons et tous ceux qui ont la peau « café au lait ». C’est avec vous que ce site existera et se développera davantage. (…) Que vous soyez Africains, Européens, Créoles, Nord ou Sud-américains, Maghrébins, Asiatiques, Australiens ou originaires d’autres îles perdues au milieu des océans, nous avons tous un point commun ; c’est notre couleur parfois appréciée à sa juste valeur ou rejetée dans certaines sociétés mais nous sommes TOUS fiers de notre peau.  »