Faure Gnassingbé au Sommet UMEOA : « Nous battre simultanément sur plusieurs fronts »

La 17ème session des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) s’est ouverte ce jeudi à Dakar. A l’issue de cette rencontre africaine, le Président togolais, Faure Gnassingbé, incite ses pairs africains à unir leurs forces pour le retour de la légalité dans plusieurs Etats ouest africains minés par des crises politico-militaires.

La crise politico-militaire qui prévaut au Mali, en Guinée Bissau, a occupé le centre des débats, de la 17ème session des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Le Président togolais, Faure Gnassingbé, par ailleurs président en exerce de la conférence des chefs d’Etats et de gouvernements, se réjouit certes du bon déroulement de la dernière Présidentielle au Mali, mais il invite ses pairs africains à beaucoup plus de vigilance. « Ce pays a vécu une crise politico-militaire qui mérite une attention particulière. Nous devons unir nos forces pour faire face à ces genres de crise dans notre zone. Nous devons nous battre simultanément sur plusieurs fronts pour la préservation d’un climat de paix en Afrique. Notre ambition, c’est aussi de bâtir un espace politique stable avec pour socle la démocratie, la paix et la stabilité », a-t-il donné comme solution. A cet effet, il invite ses pairs à traduire en acte leur décision d’institutionnaliser une revue annuelle sur la mise en œuvre des reformes communautaires sur la conduite des chefs de gouvernements.

« Accélérons le rythme de l’intégration de nos Etats »

Selon un document de presse, la normalisation des situations politique et sécuritaire au Mali et en Guinée-Bissau a permis à l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA) de conforter sa reprise économique et d’avoir une estimation de croissance aux abords de 6,4%. Sur ce progrès, le Président togolais dira que « si nous voulons mettre fin à la crise alimentaire, des solutions doivent venir de nous. Soyons innovants. Accélérons le rythme de l’intégration de nos Etats, afin que nos politiques communes soient véritablement le reflet de la société inclusive et la communauté des destins que nous voulons bâtir ensemble ». Les autres défis à relever, selon les chefs d’Etats c’est la pérennisation des taux de croissance élevés, le financement des économies, l’assainissement des finances publiques, la poursuite de l’approfondissement du marché monétaire et financier et l’amélioration des conditions de vie des populations.

Les Présidents Macky Sall (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Ibrahima Boubacar Keïta (Mali), Mouhamadou Issoufi (Niger), Yayi Boni du Bénin et Faure Gnassingbé du Togo et le Président par intérim de la Guinée-Bissau, Manuel Serifo Nhamadjo sont présents à l’ouverture de la rencontre de la 17ème session des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).