Sénégal : à la rencontre de Fallou Diouf, un créateur de bijoux passionné

La Foire Internationale de Marseille, qui s’est déroulée du 20 au 30 septembre dernier, a été une opportunité pour des exposants venus d’Afrique et d’ailleurs d’attirer l’attention des visiteurs et faire ainsi connaître leurs produits. Un mois après cet événement, Afrik.com est allé à la rencontre d’un jeune bijoutier sénégalais prénommé Fallou Diouf.

Grand de par sa taille, le jeune Fallou Diouf l’est aussi de par son talent. Bijoutier depuis plusieurs années, ce jeune Sénégalais réalise des œuvres en argent d’une beauté indescriptible. Présent à la Foire Internationale de Marseille, il a séduit les visiteurs par sa bonne humeur mais aussi et surtout par ses créations. Exposés dans le hall international, les bijoux de Fallou ont attiré de nombreuses visiteuses.

Travail minutieux et familial

« J’ai tout appris de mon père » , explique le jeune homme en précisant qu’il faut beaucoup de temps pour faire ces bijoux. Lorsqu’une cliente se présente à l’atelier situé à Sandaga dans la capitale sénégalaise, « soit elle a déjà un bijou en tête qu’elle souhaite que je réalise, soit elle choisit un bijou dans la vitrine ». S’agissant de la création pure de bijoux, « je dois tout d’abord acheter de l’argent et le faire fondre avant de commencer un travail minutieux qui peut prendre plusieurs heures, en fonction du bijou commandé ».

A l’âge de 13 ans, Fallou Diouf a quitté l’école afin d’aider son père à l’atelier qui a été créé par son grand-père. « Je voulais aider mon père afin de subvenir aux besoins de ma famille, j’ai sacrifié mes études pour cela », confie ce Dakarois.

Fallou souhaite, un jour, avoir son propre atelier et sa boutique dans les grandes rues de Dakar et ainsi pouvoir voler de ses propres ailes, après plusieurs années passées auprès de son père. « C’est mon rêve », déclare -t-il. En attendant de pouvoir le réaliser, il souhaite participer àblanprochaine Foire de Paris qui se tiendra du 30 avril au 11 mai 2020.