Face au chaos, la Libye réclame une intervention étrangère

Pour faire face aux affrontements meurtriers entre groupes armés, le Congrès général national a voté en faveur d’une intervention étrangère pour protéger les civils.

Le chaos se poursuit en Libye où des groupes armés rivaux s’affrontent, menaçant les civils. Pour faire face à cette situation devenue incontrôlable, le Congrès général national, qui fait officie de Parlement en Libye, s’est prononcé, à la majorité des voix, en faveur d’une intervention étrangère pour protéger les civils.

Réuni à Tripoli, le Congrès général national a adopté, « par 111 des 124 députés présents, une résolution appelant la communauté internationale à intervenir rapidement pour protéger les civils en Libye, notamment à Tripoli et à Benghazi », selon cet élu. Le pays est le théâtre de violents affrontement entre divers groupes dans la capitale, Tripoli, pour le contrôle de l’aéroport. De même à Benghazi, dans l’est du pays, l’armée est confrontée à des groupes islamistes radicaux.

Les autorités actuelles peinent à rétablir l’ordre depuis la chute de Mouammar Kadhafi. De nombreux rebelles ayant combattu ce dernier refusent désormais de déposer les armes comme le demandent les autorités, provoquant le chaos qui persiste dans le pays.