Etats-Unis : Obama reçoit Macky Sall

Le président américain, Barack Obama reçoit ce jeudi 28 mars à la Maison Blanche quatre dirigeants africains, dont le président sénégalais Macky Sall. Les discussions porteront sur la démocratie en Afrique.

Quatre dirigeants africains aux Etats-Unis. Le président américain, Barack Obama reçoit ce jeudi 28 mars quatre dirigeants africains à la Maison Blanche : le président sénégalais Macky Sall, le sierra-léonais Ernest Bai Koroma, la présidente du Malawi Joyce Banda ainsi que le Premier ministre cap-verdien José Maria Pereira Neves.

Et pour cause, « Les Etats-Unis ont noué des partenariats forts avec ces pays sur la base de valeurs démocratiques et d’intérêts partagés », a fait savoir Jay Carney, le porte-parole de Barack Obama.

C’est donc pour saluer l’émergence démocratique dans ces quatre pays que l’occupant actuel de la Maison Blanche a convié ses homologues. D’où le thème des discussions : le renforcement des institutions démocratiques et le développement économique en Afrique sub-saharienne.

Macky Sall à la Maison Blanche

Un an après son élection, le président sénégalais Macky Sall ne fait pas l’unanimité au Sénégal. Ce, malgré sa volonté de traquer les détenteurs des biens mal acquis, à commencer par le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, Karim Wade. Son souci de ne pas tremper dans le népotisme ne le rend pas plus populaire.

Le site d’information Dakaractu.com ironise sur le discours que devrait prononcer le président sénégalais à son homologue américain : « Il ne lui dira certainement pas, que la majorité des Sénégalais mangent à leur fin ! Il ne lui dira certainement pas : que depuis un an, tout ce que mon gouvernement et moi avons réussi de visible et de palpable, c’est d’emprisonner des voleurs et fossoyeurs de second degré et laisser libres « for now » les principaux criminels financiers et économiques.»

Comme Barack Obama, Macky Sall a suscité beaucoup d’espoir lorsqu’il a succédé à Abdoulaye Wade à la tête du Sénégal. Tout porte à croire que les espoirs portés n’ont pas été satisfaits à leur juste valeur.

Comme le 29 juillet 2011, le président américain reçoit aujourd’hui ses autres homologues africains pour, entre autres, préserver les relations de partenariat économique avec les pays concernés : le Sénégal, Sierra Leone, Malawi et Cap-Ver.

L’occasion pour l’occupant actuel de la Maison Blanche de séduire l’Afrique, car depuis son arrivée au pouvoir en 2008 il ne s’est rendu qu’une seule fois sur le continent africain.