Episode de guerre entre la RDC et le Rwanda

Les militaires congolais et rwandais se sont à nouveau affrontés ce jeudi, vers huit heures, heure locale. Dans la région frontalière entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, des tirs à l’arme légère ont provoqué la mort de cinq militaires congolais.

De nouveaux tirs à l’arme légère se sont fait entendre ce jeudi, vers huit heures, heure locale. Les militaires congolais et rwandais s’affrontent depuis mercredi en territoire de Nyiragongo, à près de trente kilomètres au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu. C’est le troisième échange de tirs entre les deux armées. Le Rwanda a annoncé la mort de cinq soldats congolais au cours des affrontements. Les tirs auraient cessé depuis.

Le Rwanda comme la RDC s’accusent mutuellement d’avoir déclenché les attaques. Radio Okapi évoque plusieurs sources qui indiqueraient que les FARDC (Forces armées de la RDC) ont répliqué à une provocation des Forces pour la défense du Rwanda (RDF). Ces derniers auraient tenté d’investir une colline de Kanyesheja en territoire congolais. Un caporal de l’armée congolaise aurait ensuite été pris en otage par les rwandais, rapporte le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, le colonel Olivier Hamuli.

« Nous voulons la paix dans la région »

« Nous n’avons aucune intention de faire la guerre », a déclaré le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, contacté par RFI. « Nous voulons la paix dans la région », a-t-il insisté. Il ajoute que les tirs ont cessé depuis les affrontements de ce matin.

Le gouvernement rwandais affirme quant à lui dans un communiqué que ces combats provoqués par la RDC visent à saboter les efforts de paix. La ministre rwandais des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a indiqué que les soldats congolais sont entrés ce mercredi sur le territoire rwandais, près des villes de Goma (RDC) et Gisenyi (Rwanda) pour razzier du bétail. « J’ai appelé mon homologue (le chef de la diplomatie de RDC) pour lui dire que nous ne pouvons accepter que l’armée congolaise ou toute armée de n’importe quel autre pays entre en armes sur notre territoire », a rapporté la ministre.

Le pouvoir rwandais a plusieurs fois combattu contre le gouvernement de Kinshasa, notamment lors des deux guerres du Congo, de 1996 à 1997 et de 1998 à 2003. Le contrôle des richesses minières du Congo sont au cœur des affrontements. Le Rwanda accuse aussi régulièrement la RDC d’instrumentaliser les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), défendant les intérêts des Hutus rwandais réfugiés dans les forêts congolaises près de la frontières.