Egypte : retour à la case prison pour le blogueur Alaa Abdel Fattah


Lecture 2 min.
arton46208

Un tribunal égyptien a condamné ce lundi à cinq ans de prison le blogueur Alaa Abdel Fattah, une figure de la révolte anti-Moubarak de 2011, pour des violences qui avaient eu lieu lors d’une manifestation non-autorisée.

La justice égyptienne a tranché pour le blogueur Alaa Abdel Fattah. Un tribunal égyptien l’a condamné ce lundi à cinq ans de prison pour des violences qui avaient eu lieu lors d’une manifestation non-autorisée. Il est une figure de la révolte contre le régime de Hosni Moubarak en 2011, poussant à sa chute. Ses 24 co-accusés ont eux été condamnés à des peines allant de trois à quinze ans de prison, un verdict qui intervient alors que les autorités sont accusées de réprimer implacablement toute opposition. Le parquet accusait le groupe d’avoir attaqué des policiers durant la manifestation qui avait eu lieu en novembre dernier.

Après avoir été interpellé en novembre 2013, Alaa Abdel Fattah avait été libéré sous caution fin mars 2014, à l’ouverture de son procès pour violences lors d’une manifestation non autorisée en Egypte. Au total, ils étaient 25 accusés, dont le célèbre blogueur égyptien. La justice avait ainsi décidé de maintenir en détention Alaa Abdel Fattah et Ahmed Abderrahmane avant qu’ils ne soient tous deux libérés en échange d’une caution de 10 000 livres égyptiennes, soit environ 1 000 euros. Alaa Abdel Fattah avait comparu avec 24 autres militants des mouvements révolutionnaires de la jeunesse égyptienne.

Tout comme le blogueur, les 24 autres accusés avaient également été interpellés en novembre 2014 pour avoir contrevenu à une loi restreignant le droit de manifester tout juste promulguée. Pour beaucoup de jeunes révolutionnaires égyptiens, ce procès est avant tout « une affaire politique », accusant les autorités de « vouloir faire taire toute opposition ». « C’est pour cela qu’ils s’en prennent aux jeunes de la révolution », avait ainsi martelé Mamdouh Gamal l’un des co-détenus du blogueur égyptien.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter