Éclair politique : Assimi Goïta débarque à Ouagadougou


Lecture 3 min.
Le Colonel Assimi Goïta
Assimi Goïta, président de la Transition du Mali

Ce mardi 25 juin 2024, le président de la transition malienne, le Colonel Assimi Goïta, est attendu à Ouagadougou pour une visite d’amitié et de travail. Cette première visite officielle au Burkina Faso, annoncée par la Présidence burkinabè, intervient dans un contexte de tensions et de spéculations au sommet de l’État burkinabè.

Quelles sont les véritables raisons de cette visite ? Voici un aperçu des enjeux et des attentes de cette rencontre.

Une première visite sous haute surveillance : Enjeux et démentis

Le Colonel Assimi Goïta effectuera sa toute première visite au Burkina Faso, où il rencontrera son homologue, le Capitaine Ibrahim Traoré. Cette visite est d’autant plus symbolique qu’elle se déroule dans une période marquée par des rumeurs de mutinerie et de mouvements de grogne au sein de l’armée burkinabè. Le Capitaine Traoré a récemment démenti ces informations, et affirmé que la situation est sous contrôle.

En renforçant ces assurances, le Capitaine Traoré a également réfuté les rumeurs sur l’arrivée de renforts maliens destinés à soutenir son régime. Selon des sources médiatiques, des soldats maliens et des supplétifs de la société Wagner auraient été envoyés au Burkina Faso, une affirmation que Traoré a fermement niée. Ce démenti intervient alors que la coopération entre le Mali et le Burkina Faso est au centre de toutes les attentions.

A Lire aussi : Mali : qui a enlevé le colonel Goïta ?

Renforcement des alliances contre le terrorisme et partenariat pour le développement

Les discussions entre les deux chefs d’État porteront principalement sur les défis de la lutte contre le terrorisme, un fléau qui frappe durement le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Les trois pays, membres de l’Alliance des États du Sahel (AES), ont décidé de mutualiser leurs efforts pour libérer leur territoire des groupes terroristes. Cette visite est donc l’occasion de renforcer cette alliance stratégique et de coordonner les actions militaires et de développement.

En parallèle aux enjeux sécuritaires, le Colonel Assimi Goïta et le Capitaine Ibrahim Traoré discuteront également des défis socio-économiques et de la quête d’une souveraineté totale pour leurs pays respectifs. Le développement économique et la stabilité politique sont des priorités pour les deux chefs d’État, qui cherchent à instaurer une gouvernance plus autonome et résiliente face aux ingérences extérieures.

Attentes élevées et consolidation d’une coopération exemplaire

Les relations entre le Burkina Faso et le Mali ont toujours été marquées par une coopération exemplaire. Cette visite, perçue comme un geste fort de solidarité entre deux nations confrontées à des défis similaires, vise à consolider ces liens historiques et à redynamiser leur partenariat pour le bénéfice de leurs peuples respectifs.
Newsletter Suivez Afrik.com sur Google News