Ebola : la Guinée-Bissau va rouvrir ses frontières avec la Guinée

La Guinée-Bissau, qui avait fermé ses frontières avec la Guinée le 12 août dernier à cause du virus Ebola, a décidé de les rouvrir le 9 décembre.

La fermeture des frontières avait provoqué un froid entre les deux pays. En effet, le 12 août dernier, la Guinée Bissau avait décidé de fermer ses frontières avec la Guinée, à cause du virus Ebola. Le pays a décidé de les rouvrir, le 9 décembre, a annoncé le gouvernement, jeudi à Bissau. La frontière terrestre de la Guinée-Bissau avec la Guinée est longue de plus de 300 km.

Selon le gouvernement, la réouverture des frontières a été décidée en application d’une recommandation faite, en novembre, par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), regroupant 15 pays dont la Guinée-Bissau, ainsi que la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, les trois pays plus sévèrement affectés par Ebola. Selon le gouvernement de Bissau, le délai de cinq jours avant l’ouverture effective permettra de prendre les dispositions nécessaires pour renforcer les points de passages en moyens humains et matériels, notamment de santé. « Notre système de santé présente encore des failles. Mais nous allons renforcer la capacité des hommes postés à ces endroits en les équipant de kits de protection et en équipant les salles prévues pour isoler les cas suspects », a indiqué le directeur de la Santé publique, Nicolau de Almeida.

Pour le moment, aucun cas d’Ebola n’a été recensé en Guinée-Bissau. A ce jour, l’épidémie a fait 6 113 morts sur 17 256 cas recensés en moins d’un an, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), publié jeudi.