Ebola au Mali : « Personne ne doit échapper au contrôle », selon IBK

Le Président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a voulu faire preuve de sa détermination à lutter contre la propagation du virus Ebola au Mali, qui a déjà fait quatre morts sur cinq cas enregistrés dans le pays. Il s’est notamment déplacé à la frontière guinéenne, ce lundi.

Contre certaines accusations de la population et de la presse qui critiquaient un manque de rigueur dans le confinement des patients atteints d’Ebola après une propagation du virus à plusieurs personnes, le Président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a voulu montrer sa détermination. Le chef d’Etat malien a visité des centres de lutte contre la fièvre hémorragique Ebola, ce lundi.

« La guerre contre Ebola »

Le Président IBK s’est rendu, dans la matinée, au Centre national d’appui à la lutte contre la maladie de Djicoroni-Para, dans la capitale malienne, Bamako. Il a indiqué avoir « vu un travail sérieux et fabuleux mené par une équipe responsable, engagée et très fidèle au serment d’Hippocrate ». « Nous ferons tout pour que tous les moyens soient mis à la disposition de cette équipe pour qu’elle réussisse sa mission », a-t-il poursuivi. IBK a eu un entretien avec le docteur Diomandé contaminé par un patient guinéen. Il s’est dit satisfait de son état de santé, rapporte le Journaldu Mali.com.

Le chef d’Etat du Mali s’est ensuite rendu à Kourémalé, à la frontière guinéenne, où il a visité le cordon d’entrée ainsi que le centre de santé de la ville. « C’est d’une guerre qu’il s’agit, la guerre contre Ebola. (…) Je suis venu vous dire que l’Ebola est combattu vigoureusement au Mali. Ebola sera vaincue au Mali », a tenté de convaincre IBK. « Personne ne doit échapper au contrôle, même les bébés. Manque de rigueur il y a eu, ce manque de rigueur sera connu et des voix de droit y répondront », a-t-il conclu.