Dimanche, votez bien !

La politique intérieure d’un pays non-africain ne nous intéresse pas. A priori. Mais la présidentielle française ne concerne pas seulement les Français. Elle nous interpelle aussi. Plusieurs milliers, sinon des millions d’Africains et Français d’origine africaine y vivent. Et vu d’Afrique, Jacques Chirac et le représentant de l’extrême droite ne se ressemblent pas. Résumer ce duel à celui de l’escroc contre le facho est un raccourci dangereux. Mortel. Les programmes des deux candidats ne comportent aucune similitude. On devine avec effroi le sort qui attend notre communauté si le chef de file de l’extrême droite venait à prendre le pouvoir.

Raison garder. Non, la France n’est pas raciste. Il fallait voir le million et demi de manifestants battre le pavé dans toutes les villes de France le 1er mai pour comprendre que jamais l’extrême droite ne parviendra à gouverner dans le pays de Voltaire. Pour nous, Africains, qui avons une histoire commune avec ce pays, faite de colonisation, de passion, d’amour et quelquefois de haine, ces élections sont aussi combat contre une France d’avant nos indépendances. C’est vrai que la Françafrique existe. Il est aussi vrai qu’elle a fait -fait encore- beaucoup de mal aux peuples africains. Mais ce n’est pas de l’angélisme que dire que Chirac et son adversaire ne se ressemblent pas. Il faut même saisir cette occasion pour revoir les relations entre l’Afrique et Paris.

Alors, oui, il faut, pour ceux qui ont la chance de posséder la carte d’électeur, Français d’origine africaine -pour les immigrés, il faut attendre encore quelques décennies, mais ceci est déjà un autre débat- aller au bureau de vote. Pour vous, vos enfants et pour ceux qui n’ont pas le droit de glisser le bulletin dans l’urne. Votez, votez bien. Votez Chirac !