Des téléphones portables pour lutter contre le sida en Afrique

Le projet Phone-for-health veut mettre la téléphonie mobile au cœur d’un nouveau plan de lutte contre le sida dans dix pays africains. Il a été présenté la semaine dernière à Barcelone, en Espagne, au salon 3GSM et est soutenu par des fournisseurs de téléphonie mobile et le gouvernement américain.

Le projet Phone-for-health place le téléphone portable au centre de la lutte contre le sida dans dix pays d’Afrique. Il a été présenté mardi 13 février au salon 3GSM à Barcelone, en Espagne. Phone-for-health permettra aux personnels de la santé sur le terrain de « se servir d’un combiné Motorola classique équipé d’un logiciel téléchargeable afin d’entrer des données relatives à la santé. Une fois entrées, ces informations sont transférées via un service général de paquet mobile GPRS dans une base centrale » a indiqué PRNewswire. Si ce système n’est pas disponible, les informations seront transmises par SMS.

Le programme « du téléphone pour la santé » est mis en place pour acheminer les informations directement au système informatique des autorités de la santé, de chaque pays concerné. Il permettra ainsi de faire des interventions rapides comme la distribution de médicaments et la diffusion de programme de sensibilisation pour ceux qui sont à risque.

« Le déploiement de ce logiciel de gestion de la santé en Afrique montrera clairement comment les gouvernements peuvent se servir de l’infrastructure mobile grandissante pour améliorer le bien-être de leurs citoyens » a affirmé Rob Conway, administrateur général de la GSM Association.

Ce programme, financé à hauteur de dix millions de dollars, réunit des fournisseurs de téléphones portables, des entreprises travaillant en étroite collaboration avec les ministères de la santé et des organisations mondiales de la santé. Les partenaires de Phone-for-health sont le fond de développement de la GSM Association, Motorola, MNT principal fournisseur de téléphonie mobile en Afrique présent dans 21 pays, Accenture Development Partnership qui est une entreprise mondiale de consultation et de gestion, Voxiva fournisseur de systèmes de gestion de l’information en santé et le gouvernement des Etats-Unis.

La téléphonie mobile accessible en Afrique

Phone-for-health souhaite profiter de l’extension de la technologie mobile dans de nombreux pays africains. En effet, en Afrique, les connexions internet à ligne fixe sont rares et les formulaires sur papier sont encore le principal moyen de faire le suivi de la maladie. Le téléphone portable est devenu le moyen de communication le plus étendu en Afrique. Selon la GSM Association, plus de 60% des Africains vivent dans une zone de couverture mobile et ce chiffre devrait monter à 85% d’ici 2010.

« La propagation phénoménale des réseaux de téléphonie mobile dans les pays en développement a créé une opportunité unique de changer significativement la manière dont les pays peuvent affronter les problèmes de santé » a déclaré Howard Zucker, sous-directeur général de l’OMS.

Ce nouveau combat sera conduit sur le succès d’un projet pilote au Rwanda. En 2005, le pays a bénéficié du système TRACnet, projet pilote, mis en place par Voxiva, et qui s’est avéré être un outil puissant pour combattre le Sida et fournir des soins aux malades. Pendant ces deux dernières années, les services de santé ont utilisé un mobile pour faire leurs rapports sur le nombre des patients en traitement, la quantité des drogues en stock et les informations clés dont ils avaient besoin. « Cette technique révolutionne la façon dont les données sont saisies sur le terrain » a déclaré le Dr Louis Munyakaze, directeur général du National Institut of Statistics du Rwanda.

A long terme, le projet Phone-for-health devrait s’étendre sur la totalité du continent.