Des soldats marocains et algériens réunis pour lutter contre le terrorisme en Afrique

Lancé par les forces américaines de lutte contre le terrorisme en 2005, Flintlock est un exercice régional annuel qui revient pour une nouvelle édition en 2019. L’exercice militaire aura lieu du 18 février au 1er mars en Mauritanie et au Burkina Faso, a annoncé Africom. Des soldats venant d »Algérie et du Maroc, mais aussi d’une trentaine d’autres pays, seront de nouveau côte à côte sous commandement africain avec le soutien des américains.

Plus de 2 000 membres des services militaires de plus de 30 pays partenaires africains et occidentaux participeront à Flintlock 2019 dans différentes zones du Burkina Faso et de Mauritanie du 18 février au 1er mars 2019 annonce Africom.

Flintlock a été initié par les Etats-Unis d’Amérique et est aujourd’hui le plus important exercice annuel des forces d’opérations spéciales sous commandement africain. L’exercice vise à renforcer la capacité des partenaires de la région à lutter contre les organisations terroristes, à protéger leurs frontières et à assurer la sécurité de leur population. En outre, l’exercice renforce les partenariats entre les forces d’opérations spéciales des pays africains et occidentaux et les forces de l’ordre, améliorant leur capacité à travailler ensemble pendant les opérations et en réponse aux crises.

Les pays africains participants comprennent l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Maroc, le Niger, le Nigéria, le Sénégal et la Tunisie. Les partenaires occidentaux incluent l’Autriche, la Belgique, le Canada, la République tchèque, le Danemark, la France, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, l’Espagne, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Flintlock 2019 est dirigé par le président du Joint Chiefs of Staff (CJCS) et parrainé par le US Africa Command. Le Burkina Faso est devenu le 76ème pays à adhérer au programme de partenariat après une cérémonie de signature officielle avec la Garde nationale du district de Columbia et les Forces armées nationales du Burkina Faso, ce 1er février.

Ce n’est pas la première fois que des soldats marocains participent à un exercice militaire aux côtés de leurs homologues algériens. Les deux pays avaient en effet pris part aux manœuvres Flintlock 2014 qui s’étaient déroulées au Niger. À l’époque, les forces armées marocaines participaient en tant que membre à part entière alors que l’Algérie était seulement admise au titre de pays observateur précise middleeastmonitor.

L’exercice Flintlock est conçu pour « favoriser la coopération régionale afin de permettre à nos partenaires africains de stabiliser les régions de l’Afrique du Nord et de l’Ouest, tout en réduisant les risques de sanctuaire et en soutenant les organisations extrémistes violentes (VEO)« , explique Africom.