Davido rencontre l’inspecteur général Mohammed Adamu, ce lundi

Comme annoncé, la superstar nigériane David Adedeji Adeleke, mieux connue dans l’industrie de la musique sous le nom de Davido, s’est jointe à la protestation en cours dans son pays contre la violence policière, de l’unité Special Anti-Robbery Squad (SARS), ce dimanche. Il a ainsi promis de rencontrer l’inspecteur général de la police (IGP), Mohammed Adamu, ce lundi.

Le chanteur a annoncé qu’il se joindrait au peuple pour protester contre l’unité de police qui, selon eux, leur inflige des traitements brutaux et, à l’extrême, tue des personnes. La manifestation s’est intensifiée depuis, alors que les manifestants appellent le gouvernement à supprimer de l’unité Special Anti-Robbery Squad (SRAS), du département de police du pays. Davido a indiqué qu’il rencontrerait Mohammed Adamu, l’inspecteur général de la police (IGP), à Abuja, ce lundi. La star de la musique a annoncé la nouvelle sur sa page Twitter, ce dimanche soir, quelques heures après que l’IGP a dissout l’équipe spéciale anti-vol (SARS).

Dans une rafale de tweets, Davido a également demandé aux Nigérians de se joindre à lui pour la rencontre, ajoutant que cela aura beaucoup de signification pour lui. « Je rencontre l’inspecteur général de police demain à 10 heures…. tous mes collègues si vous pouvez arriver à Abuja demain avant 10 heures et me suivre à la réunion! Cela représenterait beaucoup à mes yeux », a-t-il écrit.

Davido, a aussi exhorté les Nigérians à ne pas s’arrêter tant que des mesures concrètes ne seraient pas prises par le gouvernement fédéral, pour mettre fin aux brutalités policières dans le pays. « Dans tout cela, nous ne devons pas oublier les raisons pour lesquelles nous protestons. Nous ne devons pas laisser de côté la manière pacifique des manifestations », a rappelé le chanteur.

« Nous ne devons certainement pas reculer tant que nos demandes ne sont pas satisfaites. La fin du SARS est un bon début, mais la tâche est loin d’être terminée ! C’est loin d’être terminé…. Nous n’avons encore rien gagné… Nous voulons un décret, une action législative et une commission d’enquête judiciaire mise en place pour poursuivre ces escrocs. Ni plus ni moins!! », a lancé Davido.