David Paterson, premier gouverneur noir de New York

David Paterson succédera lundi au gouverneur démissionnaire de l’Etat de New York. Entré en politique depuis 1985, il est apprécié des démocrates comme des républicains. Il devrait pouvoir lever le discrédit que jettent les frasques de son prédécesseur, Eliot Spitzer, sur le parti démocrate dans l’Etat. Il sera le premier gouverneur africain-américain de New York, et le premier aveugle à occuper une telle charge aux Etats-Unis.

David Paterson, gouverneur adjoint de l’Etat de New York, occupera, dès lundi prochain, le siège de son patron, acculé à la démission. Le gouverneur Eliot Spitzer, s’est fait épingler, lundi, par le New-York Times.« Le nouvel Eliot Ness », comme aimait à le nommer la presse populaire new yorkaise, tant il mettait d’énergie à défendre la vertu et à combattre la fraude, aurait dépensé 80 000 dollars en fréquentant les réseaux de prostitution qu’il combattait ardemment depuis son élection. Il a publiquement renoncé à ses fonctions mercredi, assurant qu’il regrettait profondément de ne pas avoir été à la hauteur de ce qu’on attendait de lui. « Au cours de ma vie publique, j’ai toujours insisté sur l’importance d’assumer les responsabilités de sa conduite. Je ne vais pas exiger moins de moi-même, c’est pourquoi je démissionne » a-t-il déclaré. En pleine campagne des primaires démocrates, ce soutien d’Hillary Clinton laisse donc vacant l’un des sièges de gouverneur les plus convoités des Etats-Unis.

David Paterson est un homme politique expérimenté, qui a su depuis 1985, date de son entrée en politique, accomplir un parcours qui lui a valu le respect de son parti comme de ses adversaires, notamment républicains. Cet homme de 53 ans a grandi dans un univers politique. Son père a été secrétaire de l’Etat de New York et vice-président du parti démocrate. Il a suivi ses pas.
Après avoir étudié le droit et l’histoire, il a été élu représentant du sénat new yorkais pour le quartier de Harlem en 1985.

« Je suis issu d’une minorité à l’intérieur de la minorité »

Il commence à se faire connaître en représentant les minorités dès 2002. Une particularité qui ne le quittera pas. Il se battra notamment contre les violences domestiques, pour les femmes créatrices d’entreprises. Il est aujourd’hui encore très apprécié des homosexuels dont il défend les droits depuis 20 ans. « C’est quelqu’un qui se battra sûrement en faveur du mariage homosexuel au niveau du Sénat » dit de lui Ethan Geto, analyste démocrate activiste.

Sur son site officiel, il est plusieurs fois fait référence à ses deux particularités. David Paterson a été le premier élu « non blanc » représentant une minorité au Sénat dans l’Etat de New York, et la première personne « présentant une déficience visuelle » à s’adresser à une convention nationale du parti démocrate en 2004. En accédant à sa nouvelle charge, il devient le premier gouverneur noir de l’Etat de New York et le premier gouverneur aveugle des Etats Unis.

Il doit sa cécité quasi totale à une infection qu’il a contractée alors qu’il n’était qu’un enfant. Son œil gauche est complètement perdu et son œil droit lui permet encore de lire pendant de très brèves périodes. Le révérend Al Sharpton, dont il est l’ami, dit de lui qu’« il a deux handicaps, sa cécité et sa race. Mais il ne s’en est jamais servi comme une excuse. Il a dit « je suis issu d’une minorité, et même d’une minorité à l’intérieur de la minorité. Mais je peux m’en sortir, ne m’accordez aucune circonstance atténuante. »». Il a mené une scolarité quasi normale à Long Island, puis a eu le succès qu’on lui connaît en politique.

Rattraper le discrédit

Souvent décrit comme une personne affable, facile à vivre, son entourage politique le dit capable de réconcilier démocrates et républicains, en conflit depuis l’élection d’Eliot Spitzer. David Paterson se définit lui-même comme un homme de consensus : « Je pense être un conciliateur de nature, qui sait se remettre en question quand il prend un mauvais chemin. »
Cet homme « intelligent, aimable et désarmant de candeur », comme le décrit le New York Times, devrait donc être à même de faire face au discrédit, qu’inévitablement, l’affaire Eliot Spitzer jette sur le parti démocrate après que sa fréquentation avec les prostitués a été révélée. L’ancien gouverneur est maintenant soumis à une enquête financière, pour être soupçonné d’avoir payé les call-girls grâce à des comptes de sociétés fantômes.

David Paterson, fidèle à lui-même, à déjà décidé de prendre les choses en main. « C’est le moment pour Albany -capitale de l’Etat de New York- de retourner au travail », a-t-il déjà déclaré. Il devrait rester au poste de gouverneur de New York jusqu’à la fin du mandat prévu fin 2010.