Cultures Sud met les plumes africaines à l’honneur

Nouveau venu sur le net, le portail Cultures Sud est le digne successeur web d’une revue papier consacrée à l’actualité littéraire africaine, caribéenne, océanienne et arabe. Conçu par Cultures France, l’opérateur du Ministère des affaires étrangères et européennes français, il a pour objectifs de promouvoir les littératures de ces zones géographiques dans le monde et de susciter le débat entre lecteurs et écrivains.

Il était une fois les littératures du Sud… Nouveau venu sur le web depuis octobre, Cultures Sud est un panel complet de l’actualité littéraire francophone des pays d’Afrique, des zones caribéenne et océanienne et des états arabes. Héritière numérique d’une revue papier, anciennement « Notre librairie » que l’on trouvait jusqu’ici dans toute ambassade, consulat et autre centre culturel français de ces mêmes parties du monde, la version Web a gagné en réactivité. « Nous avons choisi la presse en ligne par souci de diffusion et de réactivité » explique la rédactrice en chef du site, Nathalie Philippe. « Nous sommes désormais plus en phase avec l’actualité littéraire, comme dernièrement avec le Prix Médicis décerné à Dany Laferrière que nous avons suivi ».

Même si une grande partie du site est dédiée aux sorties littéraires et aux auteurs incontournables du moment, Cultures Sud innove avec une base de données livres/auteurs/éditeurs de 2000 ouvrages référencés, enrichis chaque jour par des journalistes des pays traités. Chaque mois, un dossier est également ouvert aux réactions des webnautes, pour susciter le débat entre lecteurs et écrivains, mais aussi éditeurs.

Une littérature africaine mais peu d’éditeurs africains

Cultures Sud entretient ainsi des liens étroits avec des éditeurs africains, qui lui témoignent un véritable intérêt, d’autant qu’il s’agit d’une profession encore balbutiante sur le continent. « On ne publie pas assez en Afrique alors qu’il y a un vrai public africain en demande. Ce dernier doit donc acheter des livres importés beaucoup plus chers que s’ils étaient édités sur place. C’est un véritable enjeu culturel », dénonce Nathalie Philippe. Un phénomène qui, selon elle, tendrait à se résorber si les pouvoirs publics suivaient l’exemple de plusieurs bons éditeurs, qui existent et font recette, comme on en trouve au Bénin ou en Côte d’ Ivoire.

Financé par des fonds publics des ministères des affaires étrangères et de la culture français, le portail Cultures Sud est visité depuis sa création en octobre dernier par une centaine d’internautes par jour. Outre le site, il édite une revue papier trimestrielle qui se présente comme une collection. La première version, qui prendra la forme d’une monographie consacrée à Haïti, paraîtra au premier trimestre 2010. Autre activité, les « Rendez-vous Sud » sont un ensemble de débats littéraires proposés à tout un chacun. Le prochain aura lieu ce lundi autour de l’œuvre de Jean-Baptiste Tatie-Loutard. Avis aux amateurs.

 Consulter le site Cultures Sud