Côte d’Ivoire : Pascal Affi N’Guessan porte plainte contre les frondeurs du FPI

Le président du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’Guessan, a assigné en justice les membres de son parti qui l’avaient destitué au cours d’un comité extraordinaire, la semaine dernière.

Un comité extraordinaire du Front populaire ivoirien (FPI) avait démis de ses fonctions le président du parti, Pascal Affi N’Guessan, le 5 mars dernier. Une assignation en justice a été déposée, ce jeudi 12 mars 2015, par le chef du principal parti d’opposition de Côte d’Ivoire contre ceux qui avaient pris part à cette réunion.

Neuf jours après

Près de neuf jours après ce comité central jugé illégal par le président du FPI et une partie de la direction dont le Secrétaire général, Laurent Akoun, Alphonse Douaty , Hubert Oulaye, Justin Koua et Oro Hubert ont reçu des convocations par le Tribunal de première Instance d’Abidjan, rapporte L’Inter. Ils sont accusés d’avoir violé les textes du parti en réunissant ce comité central extraordinaire.

Cette « rébellion », selon Pascal Affi N’Guessan, avait nommé Abou Drahamane Sangaré à la tête du parti. « Il ne faut pas être gêné que le FPI ait recours à la justice. S’il s’avère nécessaire de recourir à la justice, nous le ferons », avait-il menacé.

Pascal Affi N’Guessan s’est attiré les foudres d’une large partie du FPI qui l’accuse de pactiser avec le pouvoir en place. Il lui est reproché notamment d’avoir attaqué en justice la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidence du parti. Cette candidature a finalement été annulée et le congrès devant voir l’élection d’un nouveau chef du FPI, qui devait se tenir en décembre dernier, repoussé.