Côte-d’Ivoire : les syndicats des fonctionnaires font la guerre à la CMU

Les syndicats des fonctionnaires ivoiriens n’approuvent pas le nouveau système sanitaire mis en place. Ils lui reprochent des dysfonctionnements qui ne leur permettent pas de se soigner correctement. Dans l’attente de la résolution de ces problèmes, ils demandent le rétablissement de l’ancienne mutuelle.

L’ensemble des fonctionnaires de la Côte d’Ivoire sont régis par un nouveau système de sécurité sociale depuis le 1e octobre 2019. Comme les autres citoyens ivoiriens, ils sont désormais régis par la couverture maladie universelle : la CMU. Mais ce système fâche nombre d’Ivoiriens en raison des difficultés qu’ils rencontrent tout particulièrement dans le remplissage des feuilles de soins.

Le porte-parole des syndicats du secteur public qui comptent 80 000 fonctionnaires adhérents, Yves Désiré Séry, se plaint de ces manquements graves. Il soulève notamment l’indisponibilité des médicaments en pharmacie et le manque de bons au niveau des hôpitaux.

Le Secrétaire général de la caisse nationale d’assurance maladie, Karim Bamba, pour sa part, appelle les fonctionnaires à la patience. Il se dit conscient des dysfonctionnements de la CMU à leur égard et les exhorte à la patience afin que des solutions soient trouvées.

Yves Désiré Séry ne voit pas la situation du même œil que Karim Bamba. Pour lui, la situation est tout à fait insoutenable parce que le système en question ne permet pas aux malades de se soigner convenablement et d’autres y perdent banalement leur vie. Il n’accepte donc pas l’appel à la patience et donne un ultimatum d’une semaine à la Cnam pour corriger le tir.

Les syndicats des fonctionnaires demandent la suspension provisoire de la CMU pour réactiver leur ancienne mutuelle.