Côte d’Ivoire : les ex-militaires Abehi et Séka Séka condamnés à 5 et 20 ans de prison

Les ex-commandants Jean Noël Abehi et Anselme Séka Yapo, appelé Séka Séka, ont été respectivement condamnés, ce mardi, à cinq et vingt ans d’emprisonnement par le tribunal militaire d’Abidjan, en Côte d’Ivoire.

La justice ivoirienne a rendu son verdict, ce mardi 4 août 2015, à l’encontre de deux ex-militaires pro-Gbagbo. Les ex-commandants Jean Noël Abehi et Anselme Séka Yapo connu sous le nom de Séka Séka ont été condamnés à cinq et vingt ans de prison par le tribunal militaire d’Abidjan, la capitale. Jean Noël Abehi était accusé de faits de désertion alors que Anselme Séka Yapo était tenu pour responsable d’homicide volontaire et de coups et blessures.

Ce procès, qui a été à plusieurs reprises reporté, concerne huit anciens officiers pro-Gbagbo. L’ex-militaire Séka Séka, qui était l’ex-aide de camp de l’ancienne Première dame, Simone Gbagbo, a été reconnu coupable d’homicide volontaire sur le garde du corps de Joël N’Guessan. Ce qui justifie sa peine de 20 ans de prison. Les actes de coups et blessures ont également été reconnus sur le garde du corps.

En outre, Anselme Séka Yapo, a été reconnu innocent des crimes de violation de consigne et de détournement de deniers publics. Mais il a été reconnu coupable de désertion à l’étranger, ce qui lui vaut une peine de cinq ans de prison. Les six autres prévenus ont été relaxés.

Les avocats de la défense ont annoncé leur intention de se pourvoir en cassation. « Nous allons aller jusqu’au bout de nos efforts et de nos connaissances. Nous allons nous pourvoir en cassation parce que, pour nous, il s’agit de dire le droit dans sa plénitude », a précisé l’un des avocats. Le commissaire du gouvernement, lors de sa réquisition, réclamait pour les prévenus des peines plus lourdes que celles qui ont été prononcées.

Durant la crise post-électorale de 2010-2011, plusieurs exactions ont été commises en Côte d’Ivoire. Quatre ans plus, la justice condamne les commanditaires après avoir mené une enquête. D’autres affaires sont en cours comme la disparition du journaliste Guy-André Kiffer.