Côte d’Ivoire : les ARV gratuits pour les malades du Sida

Depuis lundi, les anti-rétroviraux (ARV) sont gratuits pour tous les malades du Sida vivant en Côte d’Ivoire. La décision est venue du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique à la suite d’un séminaire dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA.

Notre correspondante en Côte d’Ivoire

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a pris un arrêté rendant totalement gratuits les médicaments destinés à la prise en charge des personnes vivant avec le virus du SIDA, sur le territoire ivoirien.

L’arrêté ministériel qui est rentré en vigueur dès lundi 25 août, a été communiqué par le Dr. Dadié Tawa Alphonse, coordonnateur des activités VIH au District sanitaire de Cocody. C’était à l’occasion de l’atelier de formation des médecins et pharmaciens pour la prise en charge des personnes vivant avec le Sida, qui se tient à l’Hôtel de la paix de la ville de Daoukro (au centre de la Côte d’Ivoire).

Les anti-rétroviraux et la tuberculose au menu des discussions

Conscient du grand pas qu’il vient de faire, en faveur de la prise en charge des malades, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, par la voix du Dr Dadié, a exhorté les citoyens ivoiriens à ne plus hésiter à se faire dépister. « On ne meurt plus du SIDA, on vit avec; et on dépense moins lorsque l’on connaît sa sérologie », a-t-il rassuré.

La tuberculose, signe avant coureur du VIH/SIDA, a eu une place de choix à ce séminaire. Formant généralement un couple avec le VIH, elle a fait l’objet d’une rencontre. Les débats ont porté essentiellement sur la « formation à la stratégie de traitement directement observable (DOTS) ». Les séminaristes se sont engagés à mener une lutte permanente contre le « duo létal » que forment le SIDA et la tuberculose.