Côte d’Ivoire : le dossier candidature de Laurent Gbagbo effectivement déposé, mais incomplet


Lecture 3 min.
Laurent Gbagbo
Laurent Gbagbo

La plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) a tenu sa promesse en déposant la candidature de l’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, dans la matinée de ce lundi, même si le dossier est incomplet.

Chose promise, chose due, dit l’adage. La plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) présidée par Georges Armand Ouégnin était attendue ce lundi, dernier jour du dépôt des candidatures, pour la soumission du dossier de Laurent Gbagbo à la Présidentielle qui se tient dans deux mois, jour pour jour, en Côte d’Ivoire. L’organisation n’a pas manqué à sa parole. Georges Armand Ouégnin et les siens étaient effectivement dans les locaux de la Commission électorale indépendante (CEI). L’ambiance devant le siège de la CEI était celle des jours de fêtes. Chants, danses et manifestations de joie avaient accompagné ce dépôt de candidature.

Au sortir de sa rencontre avec le secrétaire permanent de la CEI, le président de la plateforme pro-Gbagbo a confié à la presse que le dossier de candidature déposé au nom de l’ancien Président ne comportait pas de casier judiciaire. Nous vous livrons ici la substance de sa déclaration à l’issue du dépôt.

« Au nom de Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), nous venons de déposer le dossier de candidature de notre référent politique, le Président Laurent Gbagbo, le père de la démocratie en Côte d’Ivoire que nous avons sollicité pour être notre candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020, bien que son nom ait été radié des listes électorales par des manœuvres que nous jugeons juridico-politiciennes.

L’acte que nous avons posé ce jour traduit notre volonté de nous insurger avec force contre l’exclusion par peur de notre candidat des compétitions électorales à vernir. Le Conseil constitutionnel aura la lourde responsabilité devant le peuple ivoirien et devant l’histoire de se prononcer sur la validité et la conformité de cette décision de radiation au regard de la Constitution de notre pays (…) Enfin l’acte que nous avons posé aujourd’hui, s’inscrit dans le cadre de la réconciliation pour une paix véritable, non pas la paix par les armes, la répression, la terreur et des intimidations, mais la paix des cœurs et des esprits à laquelle à l’instar du Président Laurent Gbagbo, notre référent et candidat, le vaillant peuple ivoirien aspire profondément.

Oui ces élections doivent se dérouler dans un environnement apaisé qui nécessite la libération de tous les prisonniers politiques et militaires, le retour de tous les exilés politiques avec à leur tête, notre référent et candidat, Laurent Gbagbo.
C’est le lieu pour nous, fidèles à la philosophie « Asseyons-nous et discutons » de notre candidat et référent, Laurent Gbagbo, de lancer un appel au chef de l’Etat sortant pour un dialogue franc, sincère et inclusif, dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire ».

De leur côté, les partisans de Guillaume Soro ont, selon des sources locales, déposé eux aussi la candidature de leur leader, comme prévu, en début d’après-midi. La même ambiance festive avait prévalu à la CEI. Les regards sont désormais tournés vers les structures habilitées à se prononcer sur la validité ou non des candidatures.

A lire : Côte d’Ivoire : dans l’attente du dépôt de dossiers de candidature de Gbagbo et Soro

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter