Côte d’Ivoire : l’Opération Epervier poursuit la traque contre les « microbes »

En Côte d’Ivoire, la traque contre les « microbes » s’est accentuée avec notamment l’opération de police « Epervier » qui a permis de mettre hors d’état de nuire plus de cent personnes.

La traque lancée depuis mardi 17 mai 2016 contre les jeunes délinquants qui se font appeler « microbes » se poursuit dans le district d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. Selon Koaci qui cite des sources sécuritaires, l’opération dite « Epervier » cordonnée par toutes les forces de la police nationale, a permis, jeudi 19 mai 2016, de mettre hors d’état de nuire 174 individus.

Les mêmes sources du site ajoutent que ce sont 21 fumoirs de la capitale économique qui ont été également détruits, ainsi que des boulettes de cannabis et armes blanches qui ont été saisies sur les interpellés.

Vendredi 22 avril dernier, il y avait un mouvement de panique à Yopougon, une commune d’Abidjan, où l’arrivée des microbes avait perturbé plusieurs quartiers, peu après 21 heures. Dans les rues, les personnes se sont enfermées dans les maquis et boîtes de nuit ou à l’arrière des caves et cuisines de restaurant aux abords des trottoirs.

L’opération « Epervier » vise à éradiquer le phénomène des « microbes », qui a déjà fait de nombreuses victimes au sein des populations du district d’Abidjan. 72 heures après le lancement de ladite opération, ce sont plus de 400 suspects dont l’âge varie entre 10 et 30 ans qui ont interpellés. La traque contre les « microbes » et autres délinquant pourrait s’intensifier ce week-end.