Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara sera investi candidat le 25 avril

Le chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara va être investi candidat officiellement pour la prochaine élection présidentielle, le 25 avril prochain.

Alassane Ouattara, le Président ivoirien, sera investi candidat du Rassemblement des Houphouetiste pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir, le 25 avril prochain, selon une note officielle transmise à la presse, ce dimanche.

Le Président sortant apparaît largement favori à l’approche de la Présidentielle. Il est soutenu par une coalition de quatre partis, alliés à celui dont il fait partie, le Rassemblement des Républicains. Il s’agit du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le Mouvement des forces d’avenir (MFA) ainsi que l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI).

Remous au sein des partis politiques ivoiriens

L’imposition de la candidature unique d’Alassane Ouattara au RHDP n’a pourtant pas été facile. Une scission est même en cours au sein du PDCI à l’initiative de quatre cadres de ce parti qui contestent « l’appel de Daoukro » lancé par leur président Henri Konan Bédié pour un soutien au Président sortant, dès le premier tour. L’ancien Premier ministre, Charles Konan Banny, l’ex-ministre des Affaires étrangères, Essy Amara, le député Bertin Konan Kouadio et l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale, Jérôme Kablan Brou, ont décidé de présenter une candidature dissidente.

Le MFA a récemment rencontré des dissensions internes au sujet du soutien à Alassane Ouattara qui ont abouti à la destitution ce dimanche, du président de ce parti, Anaky Kobena, qui voulait claquer la porte du RHDP. Il a été remplacé depuis par Moutayé Anzoumana.

Face à une opposition elle aussi en crise, notamment au sein du Front populaire ivoirien (FPI) qui se déchire entre le camp de Pascal Affi N’Guessan et celui d’Abou Drahamane Sangaré, l’actuel chef d’Etat est en position de force pour se faire élire à un deuxième mandat à la tête du pays.