Celso Fonsecarenoue avec la tradition de la bossa-nova

Voilà un petit bijou de disque, qui va vite devenir un «classique» de la musique brésilienne ! Celso Fonseca renoue avec la tradition de la bossa-nova suave des années 50 et 60, ces mélodies et rythmes doux qui n’ont pas pris une ride en plus d’un demi-siècle, depuis les phénoménaux succès mondiaux de chansons – devenues des classiques chantés dans toutes les langues – telles que «A girl from Ipanema» ou «Chega de saudade»…

Celso Fonseca a composé pour divers artistes tels que Maria Bethania ou Vinicius Cantuaria avant de se lancer en solo dans les années 2000, et ses albums «Natural» (2003) et «Rive Gauche Rio» (2005) ont eu de jolis succès. Ce disque, «Liebe Paradiso» (en partie inspiré par des séjours à Berlin) est une composition réalisée en duo avec le compositeur Ronaldo Bastos, à qui l’on doit plusieurs succès de MPB, qui veut dire «Musique populaire brésilienne», et qui est l’équivalent de ce que l’on nomme «chanson française» en France.

Si le mot «suave» avait une traduction musicale, ce serait sans conteste la bossa-nova. Et si vous aimez la bossa-nova et ses ambiances douces, douces, douces…, alors vous serez conquis par cet album, qui vous deviendra vite indispensable. Et il ne s’agit pas ici de pure nostalgie : car, de la même manière qu’en France un Richard Galliano se sert de l’accordéon, instrument éminemment «rétro», pour écrire des musiques d’aujourd’hui, nos deux artistes brésiliens honorent la bossa-nova tout en étant fermement ancrés dans la modernité, ajoutant par exemple l’électronique à leur panoplie instrumentale, et donnant un son tout à fait contemporain à l’ensemble. Nos deux artistes apportent un petit vent frais à la bossa nova, et nous démontrent qu’ils n’ont pas produit un disque des années 50 ou 60, mais un disque d’aujourd’hui. Sans nul doute, cet album est promis à un succès international… phénoménal !

Commander l’album Liebe Paradiso chez Dubas