Cameroun : nouvel attentat-suicide de Boko Haram dans l’Extrême-Nord, 7 morts

Au moins sept personnes ont été tuées, ce vendredi matin, dans un attentat-suicide du groupe terroriste nigérian Boko Haram, à Kolofata, dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

Au moins sept civils ont été tués, dans la matinée de ce vendredi 11 décembre 2015, au cours d’un attentat-suicide à Kolofata, localité de l’Extrême-Nord du Cameroun où le groupe terroriste nigérian Boko Haram est très actif, ont indiqué des sources locales. Selon une source sécuritaire de la région, « un kamikaze est arrivé sur un lieu de vente de beignets et il a actionné sa charge ». D’après cette même source, « on a enregistré huit morts sur place, dont le kamikaze ».

Boko Haram commet toujours autant d’attentats dans l’Extrême-Nord du Cameroun, même si l’armée camerounaise a fait subir, début décembre, une lourde défaite au groupe terroriste. Les troupes camerounaises avaient en effet tué, en trois jours, une centaine de combattants, libéré 900 otages et saisi des drapeaux de l’Etat islamique (EI). Le Cameroun participe militairement, aux côtés du Tchad et du Niger, dans la lutte contre Boko Haram afin de prêter main forte à l’armée nigériane qui n’a jamais su faire face au groupe terroriste.

A ce jour, Boko Haram a fait plus de 17 000 morts et plus de 2 millions de déplacés. Le groupe qui a vu le jour en 2002 ne s’attaquait au départ qu’aux symboles étatiques : commissariats, poste de police, bâtiments publiques… Puis il s’est radicalisé en 2009, lorsqu’Abubakar Shekau en a pris la direction. Ce dernier et ses disciples ont alors multiplié les massacres dans le nord du Nigeria, semant la terreur.

Mais Boko Haram a peu à peu montré sa capacité à se battre sur plusieurs fronts en s’implantant dans l’Extrême-Nord du Cameroun où les attentats qu’il commet sont quasi-quotidiens. Le groupe armé attaque aussi régulièrement le Niger et même le Tchad. Même si de nombreux observateurs affirment que l’insurrection armée nigériane est affaibli, elle est loin d’avoir abdiqué. Ce qui qui lui confère la propension à s’attaquer simultanément à plusieurs pays.