Ça bouge chez les peuples du Sud !

Le site de l’association Peuples du sud mélange les couleurs et les genres. Amoureux de l’Afrique dans sa diversité, ses auteurs ont créé une interface chamarrée et éclectique. Ca clignote, ça informe, ça bouge. Un site rigolo au service d’initiatives courageuses.

Très pop-art, la page d’accueil du sitepeuplesdusud.com (le site ne fonctionne plus) de Peuples du sud. Des images de toutes l’Afrique et de toutes les couleurs invitent l’internaute à découvrir des aspects pour le moins éclectiques du continent. On plonge dans ce site un peu fouillis pour aller découvrir des  » dossiers  » aussi bien consacrés au dernier film de Dani Kouyaté qu’au journaliste Norbert Zongo ou à l’histoire de la croix touareg… Au détour d’un clic, on est surpris par les projets de développement que l’association met en place au Burkina Faso ou en Mauritanie. Par hasard, on peut aussi répondre à quelques petites questions sur l’Afrique… et gagner un batik !

Joyeux fouillis

Dans sa spontanéité et son joyeux désordre, le site reflète assez bien le fonctionnement de l’association.  » Il s’agit de faire découvrir la culture africaine sous toutes ses formes, et en même temps de mettre en place des projets de développement « , explique Géry Barbot, l’un des membres fondateurs. Avec son ami mauritanien Moussa Koulibali et le Béninois Absoudaye Salifou, cet étudiant et père de famille a fondé Peuples du sud, une association pleine de chaleur dans le nord de la France.

 » Si quelqu’un a envie de mettre quelque chose en ligne, il le fait « , poursuit le jeune homme. Résultat : il y en a pour tous les goûts. Le jeu a tout de même la primeur, attirant plus de 200 internautes les bons jours. Les plus attentifs ne manqueront pourtant pas d’être séduits par les photos des très nombreuses activités de l’association. De l’accueil annuel des étudiants africains de l’université lilloise à la construction de puits en Mauritanie, Peuples du Sud se démène. A tout hasard : un formulaire d’inscription est en ligne.