Burkina Faso : l’acte 1 du processus électoral posé


Lecture 2 min.
arton46431

Le processus électoral au Burkina Faso a été lancé à Kaya, au nord de Ouagadougou. Il débute par le lancement de l’opération de révision de la liste électorale.

Au Burkina Faso, le processus électoral se met peu à peu en place. Ce mardi 3 mars 2015, au nord de la capitale burkinabè, le Président Michel Kafando a procédé à la révision de la liste électorale à la suite des multiples demandes de la société civile et des partis politiques du pays. Seulement 5 millions de Burkinabè figurent sur la liste électorale alors que le Burkina Faso compte 8,4 millions d’habitants, selon RFI.

Opération exceptionnelle

L’opération est avant tout exceptionnelle. Elle doit permettre à 3 millions d’habitants du Burkina Faso de figurer sur la liste électorale. « L’enjeu de cette opération, c’est d’accroître de manière significative le taux d’inscription sur les listes électorales et, par là même d’impacter sur le taux de participation aux élections devant mettre fin à la transition », précise Maître Barthelemy Kere, président de la Commission électorale nationale indépendante.

Il s’agit d’une campagne d’enrôlement biométrique. Avec les prochaines élections prévues fin 2015, le Burkina Faso s’engage dans la démocratie avec ce premier acte dans le processus électoral. Pour Michel Kafando, « cette opération est la première matérialisation de la promesse faite par la transition d’engager le Burkina Faso dans la démocratie à travers des élections transparentes et crédibles ». le but de cette opération est d’inciter les Burkinabè à se rendre aux urnes.

Afin de garantir le plein succès de cette opération, les responsables des partis politiques se sont engagés dans des campagnes de sensibilisation. Durant un mois, plus de 2500 opérateurs vont parcourir le pays afin d’inciter ceux qui ne s’étaient pas inscrits à le faire.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter