Bousculade à la Mecque : le bilan s’alourdit, au moins 1 200 morts

L’Arabie Saoudite n’a pas finit de compter les morts après la bousculade meurtrière à Mina, le 24 septembre dernier. Ce jeudi, un nouveau bilan faisant état de 1 221 personnes tuées a été annoncé. Par ailleurs, ces centaines de pèlerins sont toujours portés disparus.

Deux semaines après la bousculade survenue à Mina en Arabie Saoudite, le bilan continue de s’alourdir. Ce jeudi, selon les chiffres, 400 morts de plus ont été enregistrés. De ce fait, la bousculade de Mina a coûté la vie à au moins 1221 personnes. Des centaines de pèlerins sont par ailleurs toujours portés disparus. Pourtant selon un dernier bilan de l’Arabie Saoudite, la bousculade a causé la mort de 769 personnes. Pourquoi une telle différence?

Les chiffres ont été annoncés à la suite du décompte des pays concernés par cette tragédie. Depuis le drame, l’Arabie Saoudite n’a pas fourni de décompte selon la nationalité des victimes. Des centaines de pèlerins sont toujours portés disparus depuis le rituel de la lapidation symbolique de Satan à Mina, qui a provoqué la bousculade. Ce rituel consiste à jeter sept pierres au premier jour de l’Aïd al-Adha sur une grande stèle représentant Satan, et 21 pierres le lendemain ou le surlendemain sur les trois stèles.

Depuis ce drame, les pays concernés cherchent en vain à retrouver leurs pèlerins. Certains à l’instar de l’Iran et du Maroc ont pointé du doigt la responsabilité de l’Arabie Saoudite dans ce drame. Pour ces deux pays, l’Arabie Saoudite n’a pas assuré la sécurité des pèlerins. Par ailleurs, ce lundi, des Marocains ont engagé une procédure judiciaire via des avocats français à l’encontre de l’Arabie Saoudite.

Le bilan par nationalité s’est donc également alourdi. L’Iran paye le plus lourd tribu avec 464 morts. L’Egypte devient le pays le plus endeuillé d’Afrique avec 148 morts devant le Mali et ses 70 morts mais le bilan augmente d’heures en heures après la découverte et l’identification des disparus.