Benoît XVI : Libye, Côte d’Ivoire, réfugiés africains et révolutions arabes évoqués à Pâques

Diplomatie en Libye et réconciliation en Côte d’Ivoire. Ce sont deux des principaux messages politiques délivrés ce dimanche par le souverain pontife Benoît XVI lors de sa traditionnelle bénédiction urbi et orbi à l’occasion de la fête de Pâques.

Le pape Benoît XVI a prôné la diplomatie en Libye et la réconciliation nationale en Libye tout en invitant les pays hôtes des réfugiés africains à se faire plus accueillants dans son message pascal adressé dans le cadre de la bénédiction urbi et orbi (à la ville et au monde). « Qu’en Libye la diplomatie et le dialogue prennent la place des armes » et que « puisse se recomposer la cohabitation civile entre les populations de la Côte d’Ivoire, où il est urgent d’entreprendre un chemin de réconciliation et de pardon pour soigner les profondes blessures provoquées par les récentes violences », a-t-il déclaré.

Accueillir les réfugiés africains

De même, le pape a souhaité que « l’éclat du Christ atteigne aussi les peuples du Moyen-Orient, afin que la lumière de la paix et de la dignité humaine l’emporte sur les ténèbres de la division, de la haine et des violences. »
Associant l’Afrique du Nord à cette région parce que toutes deux touchées par un vent de révolution, le chef de l’Eglise catholique a appelé « tous les citoyens – et en particulier les jeunes – (à mettre) tout en œuvre pour promouvoir le bien commun et pour construire une société où la pauvreté soit vaincue ».

De façon détournée, il a également invité les Européens à se faire plus accueillants. « Aux nombreux exilés et aux réfugiés qui proviennent de différents pays africains et qui ont été contraints de laisser leurs affections les plus chères, que se manifeste la solidarité de tous », a souhaité le pontife. Benoît XVI a également adressé un message de compassion aux Japonais victimes de plusieurs catastrophes matérielles et menacées par leurs centrales nucléaires.