Attentats de Paris : un Algérien tué, à la traque de deux suspects

Le parquet belge a indiqué que deux suspects dans le cadre des attentats de Paris sont toujours en fuite, alors qu’un d’entre eux, un Algérien « en situation irrégulière », a été abattu par les force de police belge et française.

Alors qu’un homme armé d’une kalachnikov a été tué mardi à Bruxelles dans une fusillade lors d’une opération de police belgo-française liée aux attentats de Paris, deux suspects sont toujours en fuite. C’est ce qu’a précisé le parquet belge, ce mercredi 16 mars 2016, lors d’une conférence de presse.

Thierry Werts a expliqué que dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet fédéral belge après les attentats de Paris, « plus de 100 perquisitions on été effectués dans un contexte délicat », précisant que « 58 personnes ont été interceptées lors de ces opérations et 23 autres dans le cadre de dossiers connexes aux attentats de Paris ».

Le substitut du procureur a ajouté que « la personne morte lors de la perquisition des policiers a été identifiée comme étant Belkaïd Mohamed. Cet Algérien né le 9 juillet 1980 et en situation de séjour illégal sur le sol belge, n’était pas connu des services de police (…), sauf pour un vol simple en 2014 ».

Le magistrat explique que l’Algérien a été abattu par un tireur d’élite belge lors de l’intervention de mardi soir. Un drapeau de l’organisation retrouvé dans l’appartement, avec un livre sur le salafisme, détaille la justice belge, qui précise qu’onze chargeurs de kalachnikov étaient également en possession des présumés terroristes. Aucun explosif n’a en revanche été repéré.

Thierry Werts belge explique qu’au moins deux personnes ont ouvert le feu sur les policiers mardi. C’est à ce moment que les policiers ont été blessés. Il a en outre révélé que deux suspects sont encore activement recherchés. Leurs identités ne sont pas connues, selon lui.