Attentat de Bamako : le corps de Fabien Guyomard rapatrié à Paris

La dépouille de Fabien Guyomard, le Français tué dans l’attentat sanglant de Bamako, la capitale malienne, a été rapatrié ce mardi matin à Paris.

Le corps de Fabien Guyomard a été rapatrié à Paris, ce mardi 10 mars 2015 au matin. Âgé tout juste de 30 ans, le Français a été tué dans un attentat sanglant qui a fait cinq morts au total, à Bamako. Sa dépouille est arrivée à l’aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle, où sa famille a tenu à lancer un message « d’espoir et d’humanité ».

L’attentat de Bamako survenu dans la nuit de vendredi à samedi dans la rue Princesse a ébranlé le pouvoir. Les mesures de sécurité ont été renforcées partout dans la capitale malienne, notamment devant les entreprises occidentales. Le Président Ibrahim Boubacar Keita a tenté de rassurer la population, dans un discours dimanche, à l’occasion de la journée internationale de la femme. Selon lui, « le Mali reste debout » malgré cet attentat, qui compromet la paix dans le pays. Le Quai d’Orsay a de son côté appelé les ressortissants français à la vigilance, leur recommandant d’éviter de se rendre au Mali, pour le moment.

L’attaque a été revendiquée par le groupe terroriste al-Mourabitoune, dirigé par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, dirigeant de la Katibat des Signataires du sang, qui a adressé une vidéo, samedi soir, au site mauritanien Alakhbar. Bien que les enquêteurs privilégient cette piste, le lien entre ce groupe terroriste et l’attaque n’a pas encore été directement établi. Al-Mourabitoune est né de la fusion du groupe djihadiste malien Mujao, qui avait participé à l’occupation du nord du Mali en 2012, et celui des Signataires par le sang, créé par Belmokhtar, selon Le Figaro.

Le groupe terroriste a mené de nombreuses attaques dans le nord du Mali, au cours des derniers mois. Il a d’ailleurs, à plusieurs reprises, été ciblé par des opérations antiterroristes françaises menées par la force Barkhane.