Attentat au Kenya : dispositif de sécurité renforcé

Le Kenya a renforcé son dispositif de sécurité après un nouvel attentat meurtrier dimanche, qui a fait 49 morts, attribué aux insurgés somaliens shebab, contre une localité de la côte.

Le Kenya a renforcé son dispositif sécuritaire après un nouvel attentat meurtrier, dans la localité de Mpeketoni, qui a fait 49 morts. L’attaque a été attribuée aux insurgés somaliens shebab, a annoncé lundi le ministre de l’Intérieur Ole Lenku. « La sécurité a été renforcée à travers le pays », a indiqué le ministre lors d’une conférence de presse à Nairobi, sans plus de précisions. Il a vu dans ce dernier attentat un acte de haine.

Selon le ministre de l’Intérieur, « la ligne rouge a été franchie. Les coupables devront rendre des comptes », ajoutant qu’au moins 20 véhicules et plusieurs bâtiments ont aussi été incendiés. D’après lui, les bandits ont fui vers une forêt située au nord du lieu de l’attaque.

Au moins 49 personnes ont été tuées dimanche soir à Mpeketoni (est) durant l’attaque, menée par une cinquantaine d’hommes lourdement armés. Cette localité est proche de l’archipel touristique de Lamu, sur la côte kényane. Cette attaque revendiquée par les shebabs est survenue en pleine retransmission de la Coupe du monde de football, dans des bars et des restaurants.