Arrestations massives de Marocains en Algérie, l’ambassadeur du Maroc convoqué

L’arrestation de plus de 200 Marocains à l’aéroport d’Alger a poussé les autorités algériennes à convoquer l’ambassadeur du Maroc pour expliquer l’accroissement « inhabituel » du nombre de ses compatriotes en transit en Algérie à destination de la Libye voisine.

Que se passe-t-il au Maroc pour que nombre de ressortissants de ce pays d’Afrique du Nord se ruent vers l’Algérie pour regagner la Libye ? C’est ce qu’ont voulu comprendre les autorités algériennes qui, suite à l’arrestation de plus de 200 Marocains à l’aéroport d’Alger, ont convoqué l’ambassadeur du Maroc pour avoir une explication sur l’accroissement « inhabituel » du nombre de ses compatriotes en transit en Algérie à destination de la Libye voisine.

L’information a été donnée, ce dimanche 24 janvier 2015, par Reuters qui précise que le ministère algérien des Affaires étrangères et des sources contactées à l’aéroport n’ont pas précisé les raisons de ces arrestations massives. Dans un communiqué diffusé par l’agence de presse APS, le ministère précise que « la question du flux massif et inhabituel de ressortissants marocains en provenance de Casablanca à destination de la Libye, à travers l’Algérie, constaté ces dernières semaines, a été portée à la connaissance de l’ambassadeur du Maroc ».

Le communiqué ajoute que « le contexte sécuritaire actuel particulièrement sensible impose la plus grande vigilance et exige le renforcement de la coopération entre les pays de la sous-région ». Reuters, qui cite une source des services de sécurité de l’aéroport d’Alger, précise que les quelque 270 Marocains arrêtés samedi soir sont considérés comme suspects puisqu’ils n’avaient pas de titre de
séjour ou de travail en Libye.

Des centaines de Marocains et quelque 3 000 Tunisiens auraient rejoint l’organisation terroriste Etat islamique ou d’autres groupes armés en Syrie. L’implantation de l’Etat islamique en Libye attire de plus en plus les candidats au djihad. D’où la crainte d’Alger.