Arrestation en France d’un Tunisien accusé de recruter des djihadistes

Un imam tunisien de 28 ans, soupçonné de recruter des djihadistes en France, a été arrêté par la police française, en début de semaine, à Grenoble, dans le sud-est du pays.

Un imam tunisien de 28 ans a été arrêté mardi dans son appartement de Grenoble. L’Etat français le soupçonne d’avoir tenté de propager une vision salafiste de l’islam dans son quartier et de recruter des jeunes pour aller combattre en Syrie aux côtés des extrémistes islamistes.

La police française l’a arrêté « dans la plus grande douceur », ce mardi, il sortait de la mosquée Al Kawthar de Grenoble à côté de son domicile. Il a été incarcéré au centre de rétention de Lyon. L’ordre de cette arrestation est venue directement du gouvernement. « Le ministère de l’Intérieur considère que la présence de cet homme est contraire aux intérêts de l’Etat et de la sécurité intérieure », a indiqué la police grenobloise, selon France3 Alpes.

Cet imam est considéré par les services spécialisés comme une figure des réseaux de recrutement de djihadistes extrémistes dans la région grenobloise. Il a récemment purgé une peine de prison de plusieurs mois en raison de ses activités en lien avec les mouvements fondamentalistes de son pays. Ce Tunisien a fait valoir ses droits et a effectué une demande d’asile. Il aurait attaqué l’arrêté d’expulsion à l’origine de son interpellation.

300 Français en Syrie

Il faut souligner qu’une jeune fille de 14 ans a été arrêté fin février à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, elle s’apprêtait à embarquer pour la Turquie pour rejoindre ensuite la Syrie. Le gouvernement a lancé un plan pour tenter d’empêcher le départ de ces jeunes français vers la Syrie en avril. Le ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve, a indiqué que près de 300 Français étaient engagés en Syrie au côté des islamistes extrémistes à la mi-mai.