Après la variole du singe, la fièvre de la tomate menace… les enfants

Grippe de la tomate
La grippe de la tomate

Alors que les craintes d’une propagation à grande échelle de la variole du singe alimentent les débats dans tous les pays de la planète, voilà qu’un autre virus voie le jour et menace les enfants. De quoi s’agit-il ?

Il s’agit du virus appelé grippe de la tomate ou encore fièvre de la tomate, qui s’est déclaré en Inde où plus de 80 cas ont été recensés, depuis le 6 mai. Selon les premières informations, le virus s’attaque principalement aux enfants de moins de 5 ans. Les symptômes s’apparentent à ceux de la variole du singe. Ce qui fait que les premières analyses laissaient croire qu’il s’agissait du Monkeypox.

Les enfants infectés présentent des éruptions cutanées. A la différence de la variole du singe, les enfants touchés par la grippe de la tomate présentent des éruptions cutanées sur tout le corps, prenant la forme de cloques rondes de couleur rouge, comme de la tomate. Ces cloques sont présentées comme étant très douloureuses et avec une très grande contagiosité

La plupart des enfants malades présentent différentes parties du corps rougeâtres, telles que les mains, les genoux et même les fesses. Les malades souffrent aussi d’irritations au niveau de la bouche du fait d’une très forte déshydratation causée par le virus. Il peut en outre y avoir de la fièvre, des nausées, des vomissements, des diarrhées, des douleurs articulaires et même de la toux.

Pour l’heure, les attentions sont tournées vers l’Inde où se développe cette maladie. En Afrique, c’est plus la variole du singe qui inquiète, même si la maladie est présentée comme bénigne. Au Nigeria par exemple, plus de 21 cas de variole ont été recensés depuis janvier 2022. Les cas suspects annoncés au Maroc ont finalement été déclarés négatifs.