Après Facebook, Apple déclare la guerre aux « fake news »

La propagations de fausses informations sur Internet inquiète plus d’un au point que le patron d’Apple, Tim Cook, après Facebook, décide d’aller en guerre contre les « fake news ».

Front contre les « fausses informations » sur Internet. C’est tout le sens du message lancé par Facebook, dont le pas a été emboîté par Apple. Inquiet de la propagation de « fausses informations » sur Internet, Tim Cook, dans un entretien au Daily Telegraph publié ce samedi 11 février 2017, appelle les entreprises du secteur technologique à créer de nouveaux outils pour lutter contre la diffusion de « fake news ».

Selon le patron de l’entreprise américaine, « nous, entreprises technologiques, devons créer des outils pour aider à réduire le volume de fausses informations et ce, sans empiéter sur la liberté d’expression et la liberté de la presse ». Tim Cook, qui est convaincu que « nous traversons une période dans laquelle », déplore le fait que « malheureusement, ceux qui réussissent sont ceux qui s’emploient à faire le plus de clics possible, pas ceux qui essaient de transmettre la vérité. Cela détruit le cerveau des gens. Nous sommes trop nombreux à nous plaindre de cela mais à n’avoir pas encore compris quoi faire ».

Lors de la dernière campagne présidentielle américaine, Facebook et son PDG, Mark Zuckerberg, ont été accusés de faciliter la diffusion de « fake news ». Suffisant pour que le réseau social décide d’offrir la possibilité à ses utilisateurs de lui signaler les fausses informations diffusés sur sa plateforme. Pour sa part, parmi les pistes évoquées par le patron d’Apple, Tim Cook, une campagne de grande envergure dans les écoles ans le but de sensibiliser à la vérification de l’information.