Allemagne : un foyer de réfugiés attaqué à la grenade

La police allemande a annoncé, ce vendredi, que des inconnus avaient lancé une grenade dans l’enceinte d’un foyer de demandeurs d’asile.

Recrudescence de la violence en Allemagne où la police a annoncé, ce vendredi 30 janvier 2015, que des inconnus avaient lancé une grenade dans l’enceinte d’un foyer de demandeurs d’asile sans que l’engin n’explose. Ce qui est première dans ce pays où les attaques contre les centres de réfugiés se multiplient.

La grenade à main a été lancée par dessus la clôture de ce centre situé à Villingen-Schwenningen, une ville de la Forêt-Noire située dans le sud-ouest du pays. Après la découverte, par des vigiles, de cet engin explosif, dans la nuit vers 01h15, une vingtaine de locataires de ce foyer de l’Etat régional du Bade-Wurtemberg ont été évacués. La police a précisé ne pas avoir pour le moment d’indices sur les auteurs, et précisé être à la recherche de témoins.

Pour sa part, la police judiciaire allemande (BKA) a souligné que c’était la première fois qu’un engin explosif était utilisé dans une attaque contre un foyer de demandeurs d’asile. De son côté, le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a jugé « effrayante » cette attaque dans une région qui accueille parmi le plus grand nombre de demandeurs d’asile du pays, après la Rhénanie du Nord-Westphalie (ouest) et la Bavière (sud).

Même si des spécialistes ont procédé à une explosion contrôlée de l’engin et que les habitants ont pu regagner leur logement quelques heures plus tard, le dirigeant de cet Etat régional, Winfried Kretschmann, a jugé « vraiment inconcevable qu’on s’en prenne à des demandeurs d’asile avec des grenades à main, quasiment des armes militaires ».

Selon des chiffres révélés jeudi par la police criminelle, le nombre d’actes de violence contre les foyers de réfugiés a été multiplié par plus que six en 2015, à 173, contre 28 un an plus tôt. Le nombre d’incendies volontaires a également crû fortement, de six en 2014 à 92 un an plus tard. Ce qui prouve que l’Allemagne, où sont arrivés 1,1 million de réfugiés l’an dernier, fait face à une augmentation inquiétante des attaques contre les centres d’accueil des migrants.