Algérie, peine réduite pour Saïd Bouteflika


Lecture 2 min.
Saïd Bouteflika (13 oct 21)
Saïd Bouteflika

Saïd Bouteflika, frère cadet du défunt ancien Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a été condamné à deux ans de prison, alors qu’une peine de sept ans d’emprisonnement avait été requise à son encontre.

Le verdict est tombé mardi soir. Saïd Bouteflika, frère cadet du défunt ancien Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, contre qui une peine d’emprisonnement de sept ans de prison avait été requise, écope de deux ans de prison ferme. Le conseiller de l’ancien chef d’Etat est poursuivi pour « entrave au bon déroulement de la justice ».

Le verdict a été prononcé par le tribunal criminel de Dar El Beida, à l’Est d’Alger. Outre le délit d’entrave au bon déroulement de la justice, Saïd Bouteflika était poursuivi, avec d’autres anciens responsables, pour « incitation à falsification de documents officiels », « abus de fonction », « entrave à la justice », « incitation à la partialité de la justice » et « outrage à magistrat », a précisé l’agence officielle APS.

Le lundi 11 octobre dernier, une peine de sept ans de prison ferme avait été requise contre Saïd Bouteflika, frère cadet de l’ex-Président algérien, Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier est décédé le 17 septembre dernier, à l’âge de 84 ans. « Il n’y a rien dans le dossier. Que des déclarations. C’est un dossier vide. C’est un dossier politique et non judiciaire », avait déploré Me Salim Hadjouti, un des avocats de Saïd Bouteflika.

A lire : Peine de 7 ans de prison requise contre Saïd Bouteflika

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter