Algérie : le gouvernement promet des élections libres et transparentes

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a réitéré, hier, devant les parlementaires algériens, les promesses d’organisation d’élections présidentielles libres. Il a évoqué également devant eux la nécessité de parachever le programme du président.

Notre correspondant en Algérie

La présentation du programme du gouvernement devant les députés a constitué le principal fait marquant à l’Assemblée nationale. Les députés du Rassemblement national démocratique (RND), que préside le Premier ministre Ouyahia, ceux du FLN, qui détient la majorité à l’Assemblée ainsi que leurs alliés de l’Alliance présidentielle, adhèrent déjà pleinement aux thèses du gouvernement.

Ces représentants du peuple à l’hémicycle s’accordent tous à confirmer « l’avancement palpable » des projets présidentiels à l’instar des grands chantiers dont l’achèvement est prévu pour la fin de l’année. D’ailleurs, le ministre des Travaux publics multiplie les sorties en vue d’achever tout ce qui a été entamé et respecter les délais quitte à ce que les ouvriers travaillent durant le week-end pour respecter les délais.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, n’a pas omis devant l’assistance, de souligner le déploiement d’efforts dans l’exécution du programme présidentiel qu’il considère « avancé ». Les préparatifs, qui précèdent la tenue des élections présidentielles prévues en avril prochain, étaient aussi au menu des débats.

600 000 agents bientôt mobilisés

M. Ouyahia a soutenu que son équipe gouvernementale assume la charge de  » la préparation des élections présidentielles du printemps prochain » non sans saluer les membres du Parlement « dans le choix du premier magistrat du pays auquel il confiera la conduite de son destin ».

Pour mieux s’y préparer, le gouvernement algérien mobilisera près de 600 000 agents pour la gestion des différentes opérations liées à l’organisation de ces élections présidentielles, appelées à se tenir dans « la transparence » la plus totale.

La situation sécuritaire qui prévaut dans le pays depuis quelques mois n’a pas été négligée par M. Ouyahia qui a fait l’éloge de l’engagement « courageux du Président et la résistance héroïque du peuple » pour que l’Algérie demeure « debout.».

Dans la même optique, le Premier ministre algérien invite à la poursuite du combat contre le terrorisme, non sans poursuivre la mise en œuvre des dispositions de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, prônées par Abdelaziz Bouteflika.

Les semaines à venir verront la mobilisation de tous les acteurs politiques qui tenteront de se frayer un chemin dans les cercles décisionnels du pays.

Sur la photo : Ahmed Ouyahia