Algérie : Abdelmalek Sellal, nouveau Premier ministre

Abdelmalek Sellal, ex-ministre des Ressources en eau, succède à Ahmed Ouyahia aux fonctions de Premier ministre. Une nomination qui fait suite au remaniement ministériel tant attendu des législatives du 10 mai.

A l’instar de mai 2006, le capitaine quitte de nouveau le navire sur la pointe des pieds. Ahmed Ouyahia, l’ancien Premier ministre Algérien, a été démis de ses fonctions lundi soir suite au remaniement ministériel des élections législatives du 10 mai. Il quitte le gouvernement qu’il dirigeait depuis le 23 juin 2008, cédant son siège à Abdelmalek Sellal, 64 ans, ancien ministre des Ressources en eau.

Du côté de la présidence, pas un mot d’Abdelaziz Bouteflika si ce n’est un communiqué publié sur le portail du Premier ministre : « Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a mis fin lundi aux fonctions du Premier ministre M. Ahmed Ouyahia et nommé M. Abdelmalek Sellal, Premier Ministre. » Pour l’heure, aucune information n’a encore été publiée à propos de la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale.

Qui est Abdelmalek Sellal ?

Désormais, Premier ministre de la République algérienne, Abdelmalek Sellal, occupait depuis le 28 mai 2010 le poste de ministre des Ressources en eau. Ce natif de Constantine n’appartient à aucun parti politique. Il a successivement occupé les postes de chef de cabinet auprès du ministère des Affaires étrangères : directeur général et ambassadeur à Budapest, la capitale de la Hongrie. A son retour, il est nommé ministre de l’Intérieur des Collectivités locales et de l’Environnement (1998-1999), puis ministre de la Jeunesse et des Sports (1999-2001), ministre des Travaux publics (2001-2002) et enfin ministre des Transports (2002-2004). Le 19 avril 2004, Abdelaziz Bouteflika le nomme Premier ministre. Sellal occupera ses fonctions jusqu’au 14 février 2009 avant de revenir sur les devants de la scène.

A l’heure actuelle, la nouvelle fonction d’Ahmed Ouyahia n’est pas encore connue. Quant à son successeur qui le remplace officiellement depuis mardi, il entend poursuivre la mise en œuvre des réformes et du programme du président de la République. Des « priorités » pour le nouveau gouvernement.

Lire aussi :

 Algérie : les élections locales fixées au 29 novembre

 L’Algérie de plus en plus préoccupée par les menaces du Mujao