Alexandre Benalla interpellé pour ses affaires étranges au Maroc


Lecture 2 min.
Alexandre Banalla et Emmanuel Macron
Alexandre Banalla et Emmanuel Macron

L’ancien proche collaborateur du chef de l’Etat français, Alexandre Benalla notamment, qui purge une peine de prison ferme sous bracelet électronique, a été interpellé par la police judiciaire parisienne, en même temps que son épouse. Que leur reproche-t-on ?

Nouvelle descente aux enfers pour Alexandre Benalla ? Tout porte à le croire après son interpellation, ce mardi 14 décembre par les enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance économique, sous-section de la Police Judiciaire de Paris. L’ancien proche collaborateur du Président français, Emmanuel Macron, a été interpellé en même temps que son épouse.

Interpellé à leur domicile situé dans le XVIᵉ arrondissement de la capitale française, le couple Benalla a été arrêté ce mardi dans le cadre d’une enquête ouverte par le Parquet national financier. Il pèse sur eux des soupçons de corruption, de blanchiment, de fraude fiscale. La presse française évoque que signé deux contrats de sécurité évalués à un peu plus de 2 millions d’euros avec deux oligarques russes en 2018.

L’ex-garde du corps d’Emmanuel Macron est soupçonné d’avoir usé de sa position à l’Élysée pour obtenir un contrat de protection rapprochée, pour le compte du milliardaire russe et proche de Vladimir Poutine, Iskander Makhmudov notamment. La sécurité de ce dernier aurait été confiée à la société Velours, par l’entremise d’Alexandre Benalla, sous forme de sous-traitance. Ce qui apparaît comme une véritable nébuleuse objet de fouille des enquêteurs français.

Cette enquête ouverte contre Alexandre Benalla concerne un second contrat qui aurait été signé avec Farkhad Akhmedov. L’enquête, selon LC1, indique que ce contrat implique une société marocaine, avec comme objectif de permettre à l’ex-garde du corps d’Emmanuel Macron de percevoir d’importantes commissions. De lourdes charges qui pèsent contre l’ancien collaborateur du Président français.

Notons que le vendredi 5 novembre dernier, Alexandre Benalla écopait de trois ans de prison dont un ferme. L’ancien chargé de mission de la Présidence française avait été reconnu coupable d’avoir commis des violences en réunion et usurpé la fonction de policier, lors de la manifestation de la fête du Travail en 2018. Il purgeait sa peine en étant sous bracelet électronique.

A lire : La justice française inflige trois ans de prison dont un ferme à Alexandre Benalla

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter