Afrobasket 2013 : demi-finales Côte d’Ivoire-Angola et Egypte-Sénégal

Ils sont désormais quatre équipes encore en lice pour décrocher un ticket en finale du Championnat d’Afrique des nations masculin de basket-ball. Les demi-finales de l’Afrobasket 2013 auront lieu vendredi 20 août à Abidjan, avec deux duels à l’affiche : Côte d’Ivoire-Angola et Egypte-Sénégal.

Fin de parcours pour le Maroc dominé 73-95 par les Angolais qui signent leur place en demi-finales du Championnat d’Afrique des nations masculin de basket-ball. Les vice-champions d’Afrique affronteront la Côte d’Ivoire en demi-finales. Les Eléphants, dont l’avantage de jouer à domicile a attiré une foule de supporters en liesse, ont quant à eux explosé les Lions indomptables 71-56. Les Egyptiens et les Sénégalais ont décroché de justesse leurs places en demi-finales en marquant un point de plus respectivement face au Rwanda (74-73) et au Nigeria (64-63).

La Côte d’Ivoire affrontera l’Angola en demi-finales vendredi 30 août. L’Egypte, dont l’ascension fulgurante lors de la compétition a été remarquée de tous, devra s’imposer contre le Sénégal pour obtenir sa place en finale du Championnat.

Un combat sans merci

L’un des matchs les plus attendus des quarts de finale était bel et bien celui de la Côte d’Ivoire face au Cameroun. Les deux équipes ont dévoilé des défenses infaillibles, de loin les meilleures de ce tournoi. Mais les Eléphants, qui ont pour ce match davantage misé dans l’attaque, auront eu raison de ce duel de titans. La ferveur des supporters ivoiriens, dans un Palais des sports de Treichville plein, a redonné un coup de peps à leur équipe qui a aisément envoyé aux vestiaires une équipe du Cameroun triste. Les dix dernières minutes ont été cruciales durant lesquelles les Eléphants ont fait toute la différence.

« On a su jouer « physique », comme eux, parce que le Cameroun est une équipe « physique », a expliqué le capitaine ivoirien, Ismaël Ndiaye, au micro RFI de Philippe Zickgraf. C’est dans ce domaine-là qu’on les craignait un peu. Mais l’entraîneur nous avait dit qu’en jouant « physique », en prenant des rebonds et en limitant les contre-attaques camerounaises, on allait gagner ce match ».

Le Sénégal sur des charbons ardents

Pas toujours convaincants, les Sénégalais sont toutefois parvenus à éliminer en quarts de finale l’équipe qui disposait de la meilleure attaque et qui faisait partie des favoris de cette compétition : le Nigeria. Mais de justesse, avec seulement un panier d’écart ! Le Sénégal avait déjà eu du mal à sortir le Rwanda en huitième (67-57), se qualifiant difficilement pour les quarts. Les Sénégalais auront du fil à retordre en demi-finales face à l’Egypte qui est montée en puissance tout au long du Championnat. L’avantage des Lions de la Téranga est que vendredi ils seront favoris face aux Egyptiens. L’Afrique de l’Ouest a en revanche tout intérêt à rester sur ses gardes…

L’Egypte brille

La grande surprise de ce tournoi est l’Egypte. Arrivée sur la pointe des pieds à l’Afrobasket 2013, elle s’impose aux côtés des « grands » qui sont la Côte d’Ivoire, qui était déjà en demi-finales lors de l’édition 2011, et l’Angola, vice-championne. Mardi 27 août, elle marque l’inattendue en renvoyant aux vestiaires la Tunisie, tenante du titre (77-67). La plus jeune des équipes de ces quarts de finale (25 ans de moyenne d’âge), a, à l’instar du Sénégal, raflé sa place avec seulement un panier d’écart face au Cap-Vert. Sans les trois points décisifs d’Ibrahim El Gammal à 44 secondes de la fin de la rencontre, l’Egypte a bien failli stopper son parcours en quarts de finale. Le Sénégal a du boulot.

L’Angola freine nette le Maroc

Les Palancas Negras d’Angola, grands favoris, ont vite fait de mettre sur le tapis les Lions de l’Atlas du Maroc en quarts. Pas de revanche donc pour les Marocains déjà battus par l’Angola en 2009. Ni suspense, ni surprise avec un score de 28-50 à la première mi-temps. Maîtrise totale des Palancas Negras. Il faut dire que leur entraîneur, Paulo Macedo, les a formatés pour reprendre le trophée que la Tunisie leur a arraché en 2011. Si elle gagne face à la Côte d-Ivoire en demi-finales, l’Angola sera alors au bord de sa onzième victoire.