Afrique : la traite négrière est désormais commémorée le 27 avril

La Fondation du mémorial de la traite des noirs et son président Karfa Diallo ont décidé de faire du 27 avril, la date de la commémoration de la Traite négrière en Afrique. Le Sénégal a inauguré cette grande première.

Les Sénégalais ont commémoré ce mercredi 27 avril pour la première fois dans le pays et sur le continent africain la traite négrière. « Pour la première fois, le Sénégal et l’Afrique commémorent le souvenir de la traite des Noirs», a déclaré Karfa Diallo, président de la Fondation du mémorial de la traite des noirs. La structure, basée à Bordeaux, ancien port négrier français, est à l’origine de cette commémoration baptisée « Atlantique noir, le tombeau du crime ». « L’Afrique a été absente. Elle n’a pas pensé à nommer le crime », affirmait ce mardi Karfa Diallo.

Le 27 avril

Des fleurs ont été jetées d’un bateau reliant Dakar à Gorée, l’île dont de nombreux Africains ont été déportés dans le cadre de la traite négrière.
Le choix de la date du 27 avril renvoie au jour de l’adoption en 2010 d’une loi qui reconnaît l’esclavage et la Traite négrière comme des crimes contre l’humanité. Le Sénégal fait figure de pionnier en la matière parce qu’il est le seul pays africain à disposer de ce type d’arsenal juridique inspiré de la loi Taubira du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance des traites et des esclavages comme crime contre l’humanité en France.

De même le 27 avril 1848, Victor Schœlcher obtenait l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Karfa Diallo, le poète d’origine sénégalaise installé à Bordeaux, a indiqué que sa Fondation reviendrait « tous les ans (…) pour continuer cette commémoration ».