Afrique du Sud : Jerusalema, Ramaphosa rejoint Ronaldo

Cyril Ramaphosa s'éclate

Le Président Cyril Ramaphosa s’est adressé à la nation sud-africaine, ce mercredi soir, annonçant la nouvelle mesure d’assouplissement des lois sur l’alcool, autorisant les ventes les vendredis. Mais, ce qui a vraiment attiré l’attention des Sud-africains, c’est l’appel de Ramaphosa, pour que la nation participe au Challenge de Jerusalema, lors de la Journée du patrimoine, le 24 septembre prochain.

Fermés depuis plusieurs mois, en raison de la pandémie du Covid-19, qui a durement frappé le pays, les bars et les maquis sud-africains vont rouvrir, les vendredis, à la grande joie des citoyens. Le couvre-feu a été aussi prolongé entre minuit et 4 heures du matin. L’appel du Président Cyril Ramaphosa pour que la nation participe au sensationnel Challenge Jerusalema de Master KG, à l’occasion de la Journée du patrimoine, a également reçu l’onction de la part de nombreuses personnes.

La chanteuse américaine Janet Jackson et le footballeur portugais Cristiano Ronaldo ne sont donc plus les seuls fans de Jerusalema de Master KG, le Président Cyril Ramaphosa l’est aussi. « Il ne peut y avoir de meilleure célébration de notre nation sud-africaine, que de rejoindre le phénomène mondial qu’est le défi de la danse Jerusalema. Je vous exhorte tous à relever ce défi … et à montrer au monde ce dont nous sommes capables », a dit le Président Cyril Ramaphosa, lors de son discours à la nation.

Robert Marawa, personnalité médiatique, était également content de ce discours et a commenté cette annonce inattendue: « Le Président encourage un défi de Jerusalema à l’occasion de la Journée du patrimoine! Nous attendons que lui et son cabinet nous conduisent à cet égard. Salutations à Master KG, je vous remercie ». Il a également affirmé que «Master KG a fait l’histoire ».

Quelques minutes seulement après que le Président Cyril Ramaphosa a lancé un appel aux Sud-Africains, pour célébrer la sensation mondiale, lors des vacances à venir, de nombreux citoyens ont défié le Président lui-même de participer. Bien que le chemin à parcourir pour le pays reste extrêmement difficile, compte tenu de l’impact économique de la pandémie du Covid-19, cette initiative a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par l’écrasante majorité des Sud-Africains.

Par ailleurs, Cyril Ramaphosa a expliqué que les niveaux d’infections sont relativement faibles, ces derniers temps, et que le système de santé est en mesure de faire face à la demande. Les restrictions sur les rassemblements ont été assouplies avec une nouvelle limite, 50% de la capacité d’un lieu, imposée. L’Afrique du Sud reste le pays le plus touché par le virus sur le continent africain avec des 653 444 cas de Covid-19 dont 584 195 guéries et 15 705 décès.