Affaire de proportions

L’agence d’information Chine Nouvelle faisait état vendedi 23 juin du lancement d’un grand plan de développement des entreprises chinoises sur Internet : le nombre de sites créés dans ce cadre devrait atteindre un million en deux ans.

L’agence d’information Chine Nouvelle faisait état vendedi 23 juin du lancement d’un grand plan de développement des entreprises chinoises sur Internet : le nombre de sites créés dans ce cadre devrait atteindre un million en deux ans.

Le chiffre mérite qu’on s’y arrête, parce qu’il illustre bien les disproportions qui existent dans la marche du monde vers la société de l’information : l’Afrique compte à peine deux millions d’internautes. La population francophone connectée dans le monde entier devrait, à peu de choses près, flirter avec les 10 millions d’individus cette année, l’immense majorité d’entre eux installés dans les Pays du Nord.

Et la Chine décide d’ouvrir un million de sites d’entreprises… Cette offensive sur le Net marque symboliquement une volonté : celle d’entrer délibérément, et à marche forcée, dans la société de l’information. Elle crée une situation nouvelle, et devrait se traduire par un rééquilibrage global des grandes masses de trafic, et par un poids de plus en plus marqué de la Chine sur les marchés numériques.

Les échanges internationaux d’images, d’informations, de biens marchands, ne pourront plus, demain, compter sans la Chine. On a trop longtemps cru ce fabuleux pays-continent sclérosé et hostile à tout changement. Il n’en est rien : il prend l’initiative au contraire en accélérant fortement la présence d’Internet dans la société. Marque d’ouverture et de confiance dans l’adaptation des structures du régime aux nouvelles réalités politiques, culturelles, civiles, qui s’affirment dans l’univers numérique.

Mais un tel exemple redonne toute sa pertinence à une idée, avancée en juin 1999 par l’ancien président de l’instance de régulation de l’audiovisuel du Nigéria lors d’une réunion avec le Conseil supérieur de l’Audiovisuel français (CSA) :  » Nous avons besoin d’un plan Marshall de l’Europe pour le développement d’Internet et des réseaux numériques en Afrique ! «  Faire décoller en accéléré les économies africaines en utilisant le Net, nous pourrions y parvenir si les politiques, européens ou africains, mesuraient à la fois leur besoins électoraux à court terme et l’intérêt général sur le long terme…

A quand une mobilisation véritable pour connecter plus efficacement l’Afrique ?