Accord de cessez-le-feu entre les rebelles du Delta du Niger et Abuja

Les mouvements du Delta du Niger, qui militent pour un meilleur partage des ressources pétrolières de leur région, devraient signer un accord de cessez-le-feu mercredi avec le gouvernement nigérian. C’est ce qu’a annoncé lundi le sénateur David Brigidi, président du Comité national présidentiel sur la paix et la réconciliation dans le Delta du Niger.

Abuja, Nigeria (PANA)

Tous les groupes militants de l’Etat pétrolifère nigérian de Bayelsa vont signer mercredi un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement fédéral, selon le sénateur David Brigidi, président du Comité national présidentiel sur la paix et la réconciliation dans le Delta du Niger. M. Brigidi a annoncé lundi dans la capitale de Bayelsa, Yenagoa, que cet accord était l’un des résultats des négociations entreprises par les militants et la commission.

« Dans le contexte de la région, Bayelsa a un problème unique car il comprend plus de camps d’activistes que n’importe quel autre Etat », a déclaré le sénateur. Il a expliqué que cet accord entrait dans le cadre de la préparation de la tenue du Sommet sur le Delta du Niger, proposé par le gouvernement fédéral.

Bayelsa est le fief du plus important groupe militant de la région, le Mouvement pour l’émancipation du Delta du Nige (MEND), dont les attaques contre les infrastructures pétrolières et les enlèvements de travailleurs expatriés ont entraîné la réduction de la production pétrolière quotidienne du Nigeria.

Le MEND avait renoncé au cessez-le-feu qu’il avait décrété unilatéralement peu après l’investiture de l’administration du président Umaru Yar’Adua le 29 mai 2007. Cette décision, qui a suivi l’arrestation d’un de ses dirigeants en Angola, pour trafic d’armes présumé, a entraîné une recrudescence des attaques dans la région pétrolifère. David Brigidi n’a pas précisé si le MEND serait partie prenante dans ce nouvel accord de cessez-le-feu.