14 morts après un attentat-suicide dans le nord-est du Nigéria

Au moins 14 personnes sont mortes dans le nord-est du Nigeria, après un attentat-suicide revendiquée par le groupe extrémiste Boko Haram.

Bello Dambatta, responsable de l’équipe d’intervention rapide de l’agence d’urgence de l’État, SEMA, a déclaré qu’une femme kamikaze s’était retranchée dans un bâtiment vendredi à Dikwa, à l’est de la ville de Maiduguri, et avait déclenché ses explosifs.

« Nous avons jusqu’à présent évacué 38 victimes, dont 14 morts et 24 blessés« , a déclaré Bello Dambatta. Dikwa est à environ 90 kilomètres à l’est de Maiduguri, la capitale de l’État de Borno. Les témoins présents sur place ont déclaré qu’au moins deux douzaines d’autres personnes ont été blessés et ont dû attendre le samedi matin pour être évacués en raison des problèmes de sécurité et du manque de service téléphonique.

Avec cette nouvelle attaque, le nombre de personnes tuées par des combattants de Boko Haram. dans le nord-est du Nigeria depuis le 1er juin a dépassé la centaine.

Il y a quelques jours, des membres présumés du groupe Boko Haram ont attaqué et ont enlevé une équipe de prospection de pétrole, ce qui a provoqué une tentative de sauvetage qui a abouti aux décès d’au moins 37 Des personnes, y compris des membres de l’équipe et des secouristes des militaires et des volontaires armés, selon les responsables.

Le groupe faisait partie d’une équipe nigérienne de la Société nationale de pétrole en mission pour trouver des quantités commerciales d’hydrocarbures dans le bassin du lac Tchad.