30 septembre 2014 / Mis à jour à 13:26 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Somalie - Terrorisme - Crime et banditisme
Somalie : les islamistes annoncent avoir exécuté l’otage Denis Allex

Les miliciens shebabs ont annoncé ce jeudi avoir exécuté l’otage français Denis Allex. L’annonce a été faite à travers le compte Twitter du groupe islamiste qui, vient ouvertement de déclarer la guerre à la France.

« 16H30 GMT, mercredi 16 janvier 2013, Denis Allex est exécuté ». C’est en ces termes que les rebelles Shebabs ont annoncé ce jeudi matin avoir exécuté l’otage français Denis Allex suite à l’opération manquée du week-end dernier menée par la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). L’annonce de l’exécution du français a été publiée sur le compte Twitter du groupe islamiste et authentifiée par téléphone auprès de l’AFP par un responsable du mouvement.

Les islamistes confirment ainsi les informations du gouvernement français, qui avait annoncé samedi dernier que l’otage français avait été exécuté. Cet assassinat vient compliquer d’avantage la situation pour le gouvernement de François Hollande qui compte faire de la lutte contre le terrorisme en Afrique son cheval de bataille. Le président français, qui a envoyé des troupes au Mali pour déloger les islamistes du nord, compte renforcer son dispositif terrestre pour mener cette guerre jusqu’au bout.

Les shebab contre l’action française au Mali

L’éxécution de Denis Allex aurait-elle un lien avec l’engagement de la France au Mali ? Les milices somaliennes ont déjà annoncé mardi leur ferme volonté de contrecarrer l’action française à travers des prises d’otages fréquentes : « Vu la persécution croissante par la France des musulmans à travers le monde, sa politique d’oppression de l’islam sur son sol et les opérations militaires françaises dans la guerre contre la charia en Afghanistan et plus récemment au Mali, les shebab ont décidé à l’unanimité d’exécuter l’agent français de renseignement ».

Une promesse tenue dans un contexte extrêmement tendu. La situation actuelle est encore plus préoccupante avec la prise d’otages jeudi de ressortissants français en Algérie sur le site gazier d’In Amenas par des islamistes appartenant au groupe Katibate el Moulathamoune. Deux situations inquiétantes qui risquent d’exacerber les tensions politico-sociales en France. Des députés de l’UMP exigent que le ministre de l’Intérieur français s’explique sur la situation.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles