24 novembre 2017 / Mis à jour à 16:10 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Mali - Guerre
Mali : 11 soldats tués par un raid de l’armée française !

Lors d’un raid aérien qui s’est déroulé la nuit du 23 au 24 octobre dernier, 11 soldats maliens auraient été tués a déclaré dimanche un responsable malien du ministère de la Défense.

L’information vient d’être rendue publique, près de deux semaines après les faits meurtriers de ce qui pourrait être une des plus importantes erreurs de l’armée française.

La nuit du 23 au 24 octobre dernier, un raid de l’armée française sur un camp djihadiste dans le secteur d’Abeïbara aurait fait 11 victimes parmi des militaires maliens capturés par des djihadistes proches d’Al-Qaida.

Paris a déclaré qu’il ne savait pas que des militaires maliens otages des terroristes se trouvaient sur les lieux pendant l’attaque et qu’il est possible que ces militaires aient été exécutés avant le raid rapportent des médias maliens. Le flou demeure car c’est, en effet, le groupe terroriste qui affirme que ces militaires ont trouvé la mort dans le bombardement français, accusant l’armée française de cacher la vérité. Une façon aussi de perturber les relations entre la France et le mali afin de desserrer l’étau qui pèse sur les terroristes.

"Nous avons assez d’éléments pour dire que dans la nuit du 23 au 24 octobre, après un raid anti-terroriste, nos militaires ont été tués. Nous avons échangé avec les Français à ce sujet", Des photos des corps des soldats tués ont permis de "recouper les informations", et de confirmer leur identité, a a déclaré dimanche un responsable du ministère malien de la Défens cité par la BBC.

Les soldats maliens tués étaient détenus par le "Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans", organisation djihadiste née de la fusion de plusieurs groupes du Sahel et dirigée par le Touareg malien Iyad Ag Ghaly.



à la une




communiqués

afrik-foot