23 avril 2018 / Mis à jour à 16:14 - Paris.  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Cameroun - Pan Afrique
CEMAC : taux de croissance projeté à 3% en 2018

Les prévisions économiques sont bonnes pour les pays de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) en 2018 avec une progression attendues de 3% pour la sous-région. Une bonne nouvelle après une année 2017 sans croissance.

Les pays de la CEMAC devraient renouer avec la croissance en 2018. Selon Mahamat Abbas Tolli, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), qui s’exprimait mardi à Yaoundé au cours d’une réunion de l’institution, le taux de croissance sous-régionale est projeté à 3%, en 2018 contre une croissance nulle en 2017 et négative (-0,2%) en 2016.

Par ailleurs, le gouverneur de la BEAC a fait savoir également que le taux de couverture monétaire, situé autour de 60% en 2017, atteindra les 66,6% en 2018. Quant aux réserves de change, elles passeront de 2,6 mois en 2017 à 3,1 mois en 2018, après être descendues jusqu’à 2,2 mois en 2016.

Ces bonnes performances sont liées à la mise en œuvre du programme avec le FMI et au raffermissement des cours des matières premières, notamment le pétrole, dont le baril se négocie actuellement à 63 dollars. A cela s’ajoutent les efforts de diversification de l’économie engagés dans la plus part des pays de la sous-région.

Selon la banque mondiale, la région de l’Afrique de l’Est est la plus dynamique du continent. Etablie à 5,4 en 2017, sa croissance devrait atteindre 5,8 en 2018. Une forte demande intérieure et des dépenses publiques élevées dans les infrastructures sont les principaux facteurs de cette croissance. L’Afrique du Nord a enregistré le deuxième plus fort taux de croissance, de l’ordre de 3,1 % en 2016, grâce à la reprise économique en Égypte (4,3 % de croissance) et en Algérie (3,3 %). La croissance de cette région devrait atteindre 3,1 % en 2017 et 3,6 % en 2018 selon les prévisions, grâce notamment à l’amorce d’une reprise de la croissance économique au Maroc, qui devrait ainsi enregistrer un taux de 4,5 % en 2017 et de 3,9 % en 2018.

La croissance de l’Afrique australe est, quant à elle, restée mitigée à 0,9 % en 2016, contre 1,6 % en 2015. Toutefois, une amélioration escomptée de la performance de l’Afrique du Sud, avec un taux de croissance de 0,3 % en 2016, de 1,2 % en 2017 et 1,3 % en 2018, devrait relancer la croissance globale de cette région. Celle-ci devrait atteindre 2 % en 2017 et 2,3 % en 2018 ; une amélioration portée par une production minière accrue qui fait suite à une légère hausse des prix des produits de base.

De l’avis des spécialistes, l’année 2018 s’annonce sous le signe d’une reprise économique dans toutes les régions du monde, en raison notamment du dynamisme économique observé en Europe, au Japon, en Chine et aux Etats-Unis.



à la une



afrik-foot